Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Jeudi 7 Juin 2007 à 00:00

Dernière ligne droite pour "Nouvelle Star", boostée par "l'ovni Julien"

"Nouvelle Star", la célèbre émission de télé-crochet de M6, entame sa dernière ligne droite jeudi avec la demi-finale opposant les trois derniers challengers de cette cinquième saison, marquée par les prestations hors-norme de Julien, véritable "ovni" musical.

L'émission, adaptation française du show britannique "Pop Idol" décliné dans une dizaine de pays, a pour but de dénicher une vedette de la chanson parmi 25.000 candidats. Le gagnant signera un contrat "d'artiste confirmé" avec une maison de disques. Qui de Gaëtane, Tigane ou Julien, prendra le relais de la nouvelle star en titre, Christophe Willem, le soir de la finale, le 13 juin ? Jeudi soir, le vote des téléspectateurs sélectionnera les deux finalistes au regard de leurs performances, diffusées en direct du Pavillon Baltard en région parisienne. Le public devra choisir entre des artistes prometteurs : Gaëtane, 18 ans, sensuelle et réservée, est une fan de Katie Melua à la trempe d'une Norah Jones. Elle excelle dans le répertoire jazz-country, et a séduit les quatre membres du jury (Manu Katché, Dove Attia, Marianne James et André Manoukian) qui délivrent à chaud bons points ou cartons rouges.

Ils ont aussi salué les interprétations lumineuses de Tigane, 19 ans, amateur de soul, "beau gosse" charmeur à la voix suave et au déhanché balancé, dont les interprétations des Rolling Stones ou de Christophe Maé ont mis le feu au pavillon. Mais c'est la personnalité de Julien qui sort du lot. Ce joueur de guitare, de piano et d'ukulélé a multiplié les prestations bluffantes, prenant le répertoire musical à contre-emploi, avec humour et talent.

Ce beau blond de 24 ans au timbre grave, recalé de la Star Ac' et admirateur de Marcel Duchamp, prend sur scène des allures d'Iggy Pop, Tom Waits ou Arno. On se souvient, entre autres, de son interprétation des "Bêtises" de Sabine Paturel, une chanson sucrée des années 1980 qu'il a revisitée de A à Z en l'entonnant sur un rythme de tango, allant même jusqu'à réécrire les paroles. Dans un tout autre registre, il s'est "lâché", avec sa voix feulante, sur Les "Doors" ou "I put a spell on you". "On n'est plus dans l'émission, on est déjà dans ton concert...





Tu nous as hantés", lui a lancé Marianne James lors des quarts de finale. "Comme l'année dernière, on a trouvé un ovni. Mais Julien est encore plus pointu que Christophe en termes d'image. C'est un vrai artiste, il faut être un génie pour faire ce qu'il fait", dit à l'AFP André Manoukian, pianiste de jazz. Ce type d'artistes confère une image moins lisse et "midinette" à l'émission, qui enregistre de fortes audiences : 5,8 millions de téléspectateurs pour le démarrage, un record, tandis que les quarts de finale en ont attiré 4,93 millions. André Manoukian se souvient d'une première saison en 2002 un peu "cheap, comme si elle était tournée par la télévision de Sildavie", le pays de l'Est imaginé par Tintin.

L'arrivée de Marianne James, la diva de l'Ultima Récital, et du batteur Manu Katché, couplée d'un nouveau réalisateur, ont donné une liberté de ton à la deuxième saison qui est "sortie du politiquement correct", analyse André Manoukian. De fait, l'émission attire des candidats moins consensuels, à l'image d'une Amel Bent ou d'un Steeve Estatof. Quant à Christophe Willem, dit "la tortue", adulé par le public grâce à sa voix androgyne et cristalline, il est sur le point d'entamer une tournée et affiche déjà complet dans plusieurs salles.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution