Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Lundi 11 Juin 2007 à 00:00

La dure vie des opérateurs mobiles virtuels dans la jungle des télécoms

Trois ans après leur apparition, les opérateurs mobiles virtuels (MVNO), une quinzaine aujourd'hui, sont à la peine: ils rassemblent moins de deux millions de clients et, l'argent commençant à manquer, certains lancent des appels au secours ou cherchent à être rachetés.

Le principe, au départ, semblait séduisant: ces opérateurs d'un nouveau genre, souhaités par le régulateur des télécoms (Arcep) pour stimuler la concurrence, n'avaient pas à dépenser des milliards pour construire leur réseau mais pouvaient louer ceux des opérateurs existants. En leur achetant des minutes en gros et en faisant le minimum de dépenses commerciales, ils pouvaient proposer des offres attractives: forfaits moins chers, SMS illimités...

L'annonce, jeudi, que Ten, MVNO chez Orange, recherche "un partenaire, industriel de préférence", pour entrer à son capital, suscitant selon les Echos les convoitises de Orange et Alice (Telecom Italia), et que SFR veut racheter son MVNO Debitel en proie à des difficultés, est venu sonner le glas de cette vision optimiste. Dans les deux cas, la clientèle n'était pas au rendez-vous: 13.500 clients pour Ten selon une source proche du dossier, 160.000 pour Debitel.

La sanction a été immédiate: Axa Private Equity, filiale de capital-investissement de l'assureur Axa qui finance Ten, a coupé le robinet, et la maison-mère de Debitel en Allemagne a mis en vente sa filiale. D'autres ont déjà jeté l'éponge, comme TF1 Mobile, stoppé en février. Selon des sources industrielles, Tele2 Mobile, fragilisé par le rachat des activités de téléphonie fixe de Tele2 France par SFR, et NRJ Mobile, dont la santé financière est précaire, pourraient être les prochains sur la liste. "La consolidation des MVNO en France commence cette année et les opérateurs traditionnels seront probablement les acheteurs, ce qui n'est pas une surprise puisque la même chose s'est passée en Europe du Nord ces dernières années", estime Vincent Poulbère, analyste au cabinet Ovum.

Les opérateurs virtuels, distribués en majorité sur internet, ont du mal à lutter face aux parcs de magasins de Orange, SFR et Bouygues Telecom. Ils proposent surtout des cartes prépayées, synonymes de revenus moindres et de clientèle plus volatile. Enfin, ils n'ont pas le poids suffisant pour négocier des mobiles à prix attractifs. Le calcul est vite fait: fin 2006, les MVNO comptaient, selon l'Arcep, 1,4 million de clients, soit 2,79% du marché (1,7 million fin mars, 3,42%). A cette date, Tele2 Mobile revendiquait 407.000 clients, Virgin Mobile 400.000, NRJ Mobile 312.000 et Neuf Mobile 100.000. Ce qui laisse un piètre butin, 173.000 clients, à se partager entre une dizaine d'autres opérateurs comme Auchan Mobile, Futur Telecom, Coriolis...

Tout espoir n'est pas perdu, car ces opérateurs enregistrent de bonnes performances sur les gains de nouveaux clients. Au premier trimestre, note Exane BNP Paribas, "les MVNO ont capturé 90% des ventes nettes (différence entre les gains et les pertes de clients), avec une croissance qui reste solide sur les forfaits et une forte accélération sur les cartes prépayées". Sur la métropole, les opérateurs traditionnels ont perdu 17.200 clients au premier trimestre, les MVNO en ont gagné 320.300. De même, certains ont su trouver des niches précieuses, comme les professionnels, les communautés étrangères ou les adolescents.

"Au final, il ne devrait rester que quelques MVNO grand public, comme Virgin Mobile ou Carrefour, et d'autres ciblés sur des niches, comme Mobisud, qui vise la communauté nord-africaine", prédit M. Poulbère.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution