Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Lundi 11 Juin 2007 à 00:00

Les fans de Star Trek téléportés sur Vulcan...

Les inconditionnels de la série culte Star Trek se téléportent une fois l'an sur la planète d'origine du cosmique docteur Spock, Vulcan, un village bien terrestre de l'ouest canadien où broutent des vaches aux oreilles un brin pointues.

Les congrès de "Trekkies", ces mordus de la série américaine Star Trek, se multiplient dans le monde. Mais la petite localité de Vulcan, située dans la province pétrolière de l'Alberta, a un avantage indéniable sur ses rivales puisqu'elle porte le nom de la planète d'origine du docteur Spock, le personnage aux oreilles pointues joué par Leonard Nimoy. "Le village de Vulcan est désormais sur la carte", se félicite Pat Wisener, fondateur en 1993 du festival local "Galaxyfest" et de la "journée du docteur Spock". Des milliers de fans de la série culte, créée par Gene Roddenberry, se sont réunis ce week-end à Vulcan, vêtus de leur costumes intergalactiques et fardés pour ressembler à Klingon, personnage au front sillonné de rides.

"Notre ville se mourait après le crash pétrolier des années 80 en Alberta et nous devions trouver une façon de la revitaliser, nous avons misé sur le tourisme et ça a fonctionné", explique M. Wisener. La série culte a été diffusée pour la première en 1966, alors que la ville de Vulcan a été fondée en 1910 et baptisée par un amateur de mythologie romaine en hommage au Dieu du feu et du métal, Vulcain. Cela n'a pas empêché la municipalité de s'imposer un petit lifting. A l'entrée du village, une réplique de cinq tonnes du vaisseau spatial "Enterprise" accueille les visiteurs de France, du Japon, d'Australie et des Etats-Unis, qui ont la chance d'entendre la voix du météorologue "capitaine Kirk" sur les ondes de la radio locale.

Le long de la rue principale de ce village de 1.800 habitants, les panneaux de signalisation sont ornés de dessins d'extra-terrestres jouant au golf ou nageant et de photos d'acteurs de la série. Malgré ce faste intersidéral, les habitants de Vulcan, pour la plupart des fermiers âgés, ne sont pas tous des fans de Star Trek, mais ils tirent profit avec plaisir de cette manne touristique qui a permis la vente au total de 40.000 oreilles du docteur Spock, fabriquées en Chine. "Les gens de l'endroit ne sont pas tous des Trekkies ou des Trekkers, mais Star Trek est ce qui nous différencie de tous les autres villages des Prairies canadiennes", souligne la porte-parole de l'événement, Dayna Dickens.

"Ici, vous pouvez marcher dans la rue en costume intergalactique et le curé de l'église ne vous regardera pas d'un drôle d'air", blague le montréalais Dave James, maquillé en Klingon. "Au début j'allais dans les rassemblements de fans de Star Trek pour rencontrer des acteurs et acheter des souvenirs, maintenant c'est plus pour nourrir de bonnes amitiés", dit-il. La vie paisible de Vulcan séduit aussi d'anciens acteurs de Star Trek habitués au glamour hollywoodien. "A la maison, à Los Angeles, lorsque j'entre dans un commerce, les gens agissent comme si j'allais voler quelque chose, mais dans un rassemblement Star Trek les gens me connaissent. C'est vraiment bien", lance Max Grodénchik, qui jouait le rôle de Rom, un extra-terrestre Ferengi aux grandes oreilles et au sourire carnassier.

"Je ne sais pas pourquoi les gens me trouvent louche à Los Angeles peut-être parce que je suis un Ferengi", blague-t-il, regrettant l'époque où la série Star Trek était encore diffusée ainsi que ses déclinaisons au cinéma. Après 726 épisodes, Star Trek a quitté l'écran en 2005. Le studio Warner prépare un onzième film consacré aux aventures spatiales du docteur Spock qui sera dirigé par le réalisateur J.J Abrams.


‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution