Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Lundi 18 Juin 2007 à 00:00

La rédaction de France 2 sera réorganisée pour la rentrée

La rédaction de France 2 va être réorganisée pour la rentrée alors que la part d'audience du journal télévisé de 20h00 s'est nettement érodée et que la Société des Journalistes (SDJ) de la chaîne publique s'alarme d'une "crise de confiance".

"Cela fait trois ans que l'équipe est en place. Il va y avoir une réorganisation de la rédaction pour la rentrée", a annoncé dimanche à l'AFP Arlette Chabot, directrice de la rédaction de France 2, en marge du Salon de la Télé organisé ce week-end porte de Versailles à Paris. Un séminaire réunissant l'encadrement de la rédaction se tiendra samedi prochain pour préparer ces changements, a-t-elle ajouté. Il y aura des "ajustements" mais cela ne concernera pas la présentation des journaux télévisés, a précisé Mme Chabot. "Les trois présentateurs, David Pujadas, Elise Lucet et Laurent Delahousse restent", a-t-elle souligné.

Dans un document interne remis à la direction il y a quelques jours et qui a filtré dans la presse, la SDJ s'inquiète du "malaise" qui règne à la rédaction de la chaîne: "audience en berne, démotivation, climat tendu". La part d'audience du journal télévisé de 20h00 n'a cessé de baisser. Alors qu'elle tournait autour de 22% en moyenne en semaine entre septembre et avril, elle est passée plusieurs fois sous la barre des 20% lors des dernières semaines, reconnaît la chaîne.

L'audience a été "très affectée par la diffusion, juste avant le journal, des modules de la campagne officielle" pour les élections présidentielle puis législatives, a déclaré à l'AFP Patrice Duhamel, directeur général de France Télévisions, chargé des antennes, du développement et de la diversification, présent lui aussi au Salon de la Télé.

Vendredi, le journal de 20h00 a ainsi démarré sur une part d'audience de 5% seulement pour faire finalement 17,7%, a relevé M. Duhamel. Samedi, il est remonté à 23% car il n'y avait plus de modules de campagne, a-t-il estimé. "Nous pensons qu'il faut engager une réflexion collective sur la place des modules de la campagne officielle dans les grilles de programme afin que cela n'affecte pas les audiences des journaux télévisés du service public", a considéré M. Duhamel. Le public de France 2 est "très volatil et très exigeant en matière d'information. Il faut maintenant faire un gros effort pour le retrouver et effacer les séquelles" de cette période, a considéré Mme Chabot.

"La direction du groupe pense que le débat sur le contenu et la hiérarchie de l'information est un débat très sain et utile", a déclaré Patrice Duhamel. La SDJ a fait un "cahier de doléances" qui permet aux journalistes d'"exprimer leur ressenti", a-t-il souligné. Arlette Chabot, qui dirige la rédaction depuis mars 2004, a regretté toutefois que le texte soit "sorti à l'extérieur". "Mettre ses états d'âme sur la place publique est très négatif pour l'image" de la chaîne, a-t-elle considéré. La directrice de la rédaction entend "mettre le paquet" sur le journal de 20h00.

"Il faut apporter de la valeur ajoutée" aux informations, avec des explications, des décryptages, des témoignages, a-t-elle considéré. Intitulé "Urgences", le document interne de la SDJ, estime que les journaux de la chaîne "manquent de souffle, de cohérence, de pertinence". "Il est impératif que le présentateur et les rédacteurs en chef soient plus à l'écoute et acceptent aussi de faire le journal de la rédaction. Ce qui n'est plus le cas depuis plusieurs années", affirme le texte.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution