Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Vendredi 20 Juillet 2007 à 00:00

La politique française a boosté l'audience des radios généralistes

RTL a confirmé sa place de première radio de France au deuxième trimestre 2007, une période durant laquelle l'intérêt des auditeurs pour les élections présidentielles et législatives a globalement profité à toutes les stations généralistes.

Selon l'étude Médiamétrie portant sur le deuxième trimestre 2007 publiée jeudi, RTL est classée pour la quatrième fois consécutive en tête en termes d'audience cumulée, devant NRJ, France Inter, France Info et Europe 1. L'audience cumulée correspond au nombre de personnes qui ont écouté une radio donnée au moins une fois dans la journée.

"C'est un peu un jour de gloire pour le groupe RTL", s'est félicité Axel Duroux, président du directoire du groupe. "Nos trois radios (RTL, Fun Radio, RTL2, ndlr) se portent très bien et sur un an le groupe a gagné 1,8 million d'auditeurs". Plus généralement, l'audience moyenne du média radio a progressé de 0,2 point par rapport à la vague précédente (janvier-mars 2007) et de 0,6 point par rapport à la même période de 2006. Sur ce deuxième trimestre 2007, 42,7 millions de personnes ont écouté la radio au moins une fois dans la journée contre 41,7 millions en avril-juin 2006.

Le palmarès de l'audience cumulée crédite RTL de 13,3%, en hausse de 0,8 point par rapport au premier trimestre et de 1,9 point par rapport à il y a un an. La radio musicale NRJ est à 11,6%, en baisse de 0,3 point par rapport à janvier-mars 2007 et de 0,5 point par rapport à il y a un an. France Inter, dont l'audience s'était effritée début 2006 avant de se redresser au second semestre, augmente de 0,1 point son taux d'audience cumulée à 10% (contre 9,9% au premier trimestre et 9,2% il y a un an).

France Info se redresse à 9,8%, soit une hausse de 1,1 point sur janvier-mars et de 0,9 point par rapport à il y a un an. Son directeur, Patrick Roger, explique ce redressement - plus de 500.000 auditeurs supplémentaires - par un "recentrage" de la station sur son "coeur d'activité, l'actualité". "Davantage de réactivité à l'actualité, de directs et de nouveaux rendez-vous tels que du débat pour apporter de la profondeur, ont donné une tonalité plus vivante à l'antenne", a-t-il dit à l'AFP.

En revanche, Europe 1 affiche un taux d'audience cumulée de 8,9%, en recul de 0,5 point sur janvier-mars et de 0,6 point par rapport à il y a un an. Jean-Pierre Elkabbach, son président, juge que ce résultat marque "la fin d'une saison difficile" et souligne "un record de durée d'écoute" quotidienne de 2h14. "Il y a eu un climat social difficile et agité pour Europe et des campagnes de dénigrement injustes qui ont peut-être pu jouer sur l'image de la radio", reconnaît-il toutefois.

En nette hausse, RMC, à 6,1%, gagne 0,6 point sur janvier-mars et 1,2 point par rapport à il y a un an. Reformatée lors de son rachat il y a six ans par NextRadioTV, la station se situe "encore dans la logique de conquête d'audience" d'une jeune radio, quand "les autres radios sont en reconquête ou en train d'éviter de perdre trop", estime Frank Lanoux, directeur général de RMC.

Responsable des études radio à l'agence de conseils Aegis Media Expert, Sylvain Niquet juge "ces résultats très bons par rapport aux vagues traditionnelles de printemps" en général plus faibles. Pour lui, les auditeurs ont ainsi marqué leur intérêt pour les élections présidentielles et législatives. "Toutes les radios généralistes progressent sur la tranche des actifs -25/59 ans- au détriment des stations musicales adultes", dit-il.

Si Europe 1 affiche une petite baisse, "les résultats ne sont pas si décevants que ça du point de vue des achats publicitaires parce que l'essentiel de la baisse se fait sur les plus de 60 ans", analyse-t-il encore.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution