Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Lundi 30 Juillet 2007 à 00:00

Décès de l'acteur Michel Serrault

L'acteur français Michel Serrault est décédé dimanche soir à l'âge de 79 ans des suites d'une longue maladie, à sa résidence de Honfleur, en Normandie, a-t-on appris de source proche de la famille.

Michel Serrault avait été hospitalisé ces dernières semaines à l'Hôpital américain de Neuilly d'où il était sorti fin juin pour se rendre dans sa résidence secondaire de Honfleur, a-t-on précisé de même source.





Jusqu'alors considéré comme un bon second rôle, Michel Serrault, qui venait d'avoir 50 ans, devint en 1978 une vedette de premier plan du cinéma français grâce à "La cage aux folles". Le film racontait les aventures burlesques d'un couple homosexuel : Ugo Tognazzi était Renato, directeur d'un cabaret, et Serrault campait un délicat Albin se transformant sur la scène de "La cage aux folles" en une irrésistible Zaza Napoli, chaussures à talons aiguilles, chevelure bouclée, faux seins, rouge à lèvres et ongles vernis. D'abord, il y eut une pièce écrite par le complice de Serrault, Jean Poiret, mise en scène par Pierre Mondy.





Le succès fut tel (les deux acteurs l'ont jouée plus de 1.500 fois, dont cinq années consécutives au Palais Royal) qu'elle ne pouvait laisser indifférent le cinéma. "Sur scène, il s'agitait tellement, il improvisait tant et tant, qu'àla fin nous étions exténués. Surtout moi", disait Poiret. C'est le producteur italien Marcello Danon qui acheta les droits cinématographiques de la pièce. Danon choisit pour la mise en scène Edouard Molinaro qui n'était pas enthousiaste. Il venait de réaliser "L'homme press" avec Alain Delon et voulait continuer dans la veine des films noirs. Poiret, fatigué par ses années sur scène, ne s'occupe pas de l'adaptation. Francis Veber et Molinaro s'en chargent. Le tournage est tendu. "Ce n'était pas facile de jouer un homo quand on aime les femmes comme ces deux acteurs", dira Molinaro. Le film est un triomphe en France, où il attire 5 millions de spectateurs, mais aussi aux Etats-Unis. Il est trois fois nominé aux Oscars d'Hollywood et Serrault obtient notamment un César français et un Donatello italien.





Grâce à ce succès, Molinaro travaillera d'ailleurs ensuite aux Etats-Unis où l'acteur Dustin Hoffman rend hommage à Serrault. L'Américain pensera sans doute à sa prestation en tournant en 1982 "Tootsie" de Sydney Pollack. "Le fait d'avoir obtenu le César 79 pour ce rôle m'a ravi, non pas parce qu'il m'avait été attribué, mais parce que les professionnels du cinéma, unanimes, remettaient le rire à l'honneur", s'était réjoui Serrault. En 1980, sortira "La cage aux folles II" (de Molinaro) et, en 1985, "La cage aux folles III" (de Georges Lautner). Mais le meilleur sera resté le premier.

Une longue carrière cinématographique, avec quelque 135 films, couronnée par 3 César, en ont fait l'un des acteurs français les plus populaires, excellant tant dans le registre dramatique que comique, en particulier dans son interprétation d'un des deux homosexuels de «La cage aux folles» d'Edouard Molinaro, en 1978.
Trois César

Né le 24 janvier 1928 à Brunoy, dans l'Essonne, il triomphe d'abord au théâtre en incarnant Zaza Napoli dans «La Cage aux folles», rôle pour lequel il remporte son premier César du meilleur acteur en 1979, quand la pièce à succès de Jean Poiret est adaptée au cinéma. Il obtient un deuxième César trois ans plus tard pour «Garde à vue», de Claude Miller. Le rôle de Pierre Arnaud dans «Nelly et monsieur Arnaud», de Claude Sautet lui vaut son troisième trophée.





Après avoir brièvement fréquenté le séminaire avec l'intention d'entrer dans les ordres, Michel Serrault intègre l'école de théâtre de la rue Blanche. Il fait ses premiers pas au cinéma une dizaine d'année plus tard, en 1954, dans «Ah! les belles bacchantes», de Jean Loubignac. Il joue un an plus tard dans «Les diaboliques», un policier adapté de Boileau-Narcejac par Henri-Georges Clouzot. En plus de cinquante ans de carrière cinématographique, Michel Serrault travaille notamment avec Bertrand Blier, Pierre Tchernia ou Jean-Pierre Mocky.


‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution