Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mercredi 5 Septembre 2007 à 00:00

Europe 1 veut provoquer un "électrochoc" pour reconquérir l'audience

Le président d'Europe 1, Jean-Pierre Elkabbach, a présenté mardi une grille de rentrée qualifiée d'"électrochoc" pour reconquérir une audience en perte de vitesse, en misant sur de nouvelles recrues et une ligne "impertinente", signe de "l'indépendance" de la station.

"Europe 1 sort d'une phase de transition de deux ans et entre dans une phase de conquête, pour devenir un média numérique", a déclaré M. Elkabbach lors de la conférence de presse de rentrée de la station, propriété du groupe Lagardère. Il s'agit du "plus important changement depuis dix ans car les deux tiers de l'antenne évoluent", et ce à compter de mercredi.

"Nous avons fait notre auto-critique et nous voulions que la rentrée soit marquée par un électrochoc", a-t-il ajouté. Europe 1 affichait au printemps dernier un taux d'audience cumulée de 8,9%, en recul de 0,6 point par rapport à il y a un an, selon la dernière étude de Médiamétrie.

"Avec la nouvelle grille, on verra qu'Europe 1 n'est ni courtisan, ni partisan ni opposant mais indépendant", a assuré le PDG. Pendant la campagne présidentielle, la station avait été taxée de "Radio Sarko" par certaines personnalités, comme le socialiste Arnaud Montebourg, ou les "Guignols de l'info". La station mise sur un "nouveau tempo" sous la houlette de Benoît Duquesne, nouveau directeur de la rédaction venu de France 2.

La nouvelle grille se veut "plus lisible", avec des repères réguliers et des personnalités animant de longues tranches horaires. Le matin, Thierry Freret, qui présentait la météo, animera la tranche de 5h à 7h. Jacques Pradel prendra ensuite les rènes de la matinée, jusqu'à 11h. Jean-Marc Morandini se voit confier la tranche de 11h à 14h ("Le grand direct").

Le blog de M. Morandini, spécialisé sur les médias, devra être intégré à Europe 1 "car il est impensable sur le long terme qu'un blog individuel fasse de la concurrence" au site europe1.fr, a précisé M. Elkabbach à l'AFP. Guillaume Durand, qui anime une émission littéraire sur France 2, revient sur Europe 1 après plusieurs années d'absence, et sera aux commandes de 18h à 20h.

La station s'ouvre aussi à de nouveaux noms "qui ont pour point commun l'audace et pour mission de lutter contre les conformismes", selon M. Elkabbach. Le matin à 7h42, en alternance avec Catherine Nay, Pierre Haski, ex-journaliste à Libération et fondateur du site internet Rue 89, réalisera une chronique politique. Frédéric Bonnaud, venu de France Inter qui a supprimé son émission "La bande à Bonnaud", signe tous les jours un "billet d'humeur" après le journal de 13h.

L'environnement et le développement durable deviennent un thème majeur, avec une chronique quotidienne de Christian Buchet. Un nouveau débat opposera le samedi matin le journaliste Jean-François Kahn et l'économiste Jacques Marseille. Le dimanche, Olivier Duhamel et Michel Field décrypteront les médias. Toujours le dimanche, Jacques Attali prendra le micro pour une "chronique d'avenir" et, sur un tout autre registre, Laurent Baffie animera une émission d'humour.

Concernant internet, M. Elkabbach souhaite que le site europe1.fr (877.000 visiteurs uniques en juin) "dépasse le million" d'ici le printemps 2008. Dans le cadre du plan sur trois ans de Lagardère destiné à relever le "défi du numérique", un plan de restructuration est en cours à Europe 1, prévoyant 42 suppressions de postes sur 407.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution