Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mardi 11 Septembre 2007 à 00:00

Le difficile pari de la TVHD

Le gouvernement souhaite que toutes les chaînes de la TNT soient diffusées en haute définition d'ici à 5 ans.

Une échéance qui paraît difficile à respecter. « En 2012, la Haute Définition sera le standard de la diffusion télévisuelle, comme l'est aujourd'hui la télévision en couleurs. Je souhaite alors que toutes les chaînes de la TNT puissent passer à la HD » : voilà ce que déclarait la ministre de Culture et de la Communication, Christine Albanel, le 4 septembre. L'année choisie ne doit rien au hasard. Il s'agit de l'échéance de la diffusion analogique.

En 2012, toutes les chaînes hertziennes seront en effet diffusées en numérique. Cette évolution permettra de proposer plus de chaînes mais aussi de nouveaux contenus. Ce qui devrait au passage doper le marché des écrans plats. Les ventes européennes devraient progresser de 158% en 2007 pour atteindre 28,1 millions d'unités selon Strategy Analytics.

Selon cette même société d'études, 70% des foyers européens devraient être équipés d'au moins un téléviseur haute définition (HD) d'ici à 2012, contre 8% en 2006. Mais les Français pourront-ils vraiment profiter des images d'excellente qualité que procure la HD ?

Pas si évident. Pour s'en rendre compte, il suffit de remonter au milieu des années 90 et de l'avènement TV par satellite qui promettait la diffusion de toutes les chaînes en 16/9e, avec un son Dolby Digital, ainsi que des services interactifs...Dix ans plus tard, ces promesses n'ont pas été tenues par tous les éditeurs et diffuseurs.

Le journal télévisé est toujours proposé en 4/3 avec cet effet indésirable. Le présentateur apparaît aussi large que grand sur un écran configuré en format panoramique par un utilisateur qui en veut tout logiquement pour son argent. Avec la TVHD, le bilan pourrait être le même.

Premièrement, l'offre HD de la TNT ne pourra pas être aussi étoffée que prévue. La principale raison est technique. Pour offrir une image plus fine, la HD exige des débits accrus, des faisceaux de diffusion plus larges. Or, les différentes fréquences de la TNT ne sont pas extensibles à l'infini et leurs capacités sont limitées. Compresser la vidéo pour obtenir plus de place n'est pas une solution car l'image en serait alors détériorée. Pour recevoir davantage de chaînes en HD, il faudra se tourner vers le satellite qui dispose de plus de capacités.

Selon des estimations de l'opérateur Astra, près de 9 millions de foyers en Europe de l'Ouest devraient regarder la TVHD par satellite en 2010, ce qui représenterait 60% de tous les foyers équipés en HD. Quel que soit le mode de diffusion, le nombre de chaînes et de programmes en HD sera dans tous les cas assez limité. Tout du moins dans un premier temps.

Dix ans après son lancement aux Etats-Unis, les chaînes ne diffusent que 40 à 50% de programmes réellement HD, ce que les spécialistes appellent la "HD native". Malgré la baisse des équipements, les coûts de diffusion et de production restent encore élevés, « de l'ordre de 20% pour la production et de 300 % pour la diffusion », précise Christophe Cornillet, Directeur du pôle d'experts NRJ Group.

Pour réduire leurs frais, les chaînes ont donc recours à une astuce technique. Elles ajoutent des pixels dans une vidéo standard pour la faire passer pour de la HD. Quite à faire passer aussi le téléspectateur pour un gogo...
Publié sur News.fr par Thomas Rousseau
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution