Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Lundi 24 Septembre 2007 à 00:00

L'échec de "L'Hôpital" ou la difficile recherche d'un successeur à Navarro

La série française "L'Hôpital", dont les deux derniers épisodes sont diffusés lundi soir sur TF1, a enregistré une audience très inférieure aux moyennes de la chaîne privée, un échec qui souligne les difficultés à trouver des successeurs aux "Navarro" et autres "Julie Lescaut".

Les deux premiers épisodes, diffusés lundi 10 septembre, ont été regardés par environ 20% des téléspectateurs présents devant leur télévision ce soir-là (19,1% pour le premier à 20H50 et 20,7% pour le suivant), soit quelque 4,5 millions de personnes. Une semaine plus tard, la part d'audience reculait à un peu plus de 16%. Ces chiffres sont largement en-dessous des scores affichés par TF1 en première partie de soirée, situés le plus souvent entre 25 et 30%, voire au-dessus.

Principal reproche adressé à "L'Hôpital", série qui suit les débuts de deux jeunes internes dans un grand hôpital de province : évoquer immanquablement la série américaine "Grey's Anatomy"... en moins bien. Après l'audience décevante des premiers épisodes, Takis Candilis, le directeur de la fiction à TF1, avait demandé à ce que l'on laisse le public français se familiariser avec le format des 52 minutes (contre 90 auparavant).

TF1, interrogé lundi, ne souhaitait pas s'exprimer davantage sur ce sujet. Pour les professionnels de l'audiovisuel, la fiction française est actuellement à un tournant. Les grandes chaînes hertziennes, et TF1 notamment, doivent trouver des successeurs aux héros récurrents, dont l'emblématique "Navarro", série lancée en 1989 et remplacée début 2007 par "Brigade Navarro".

"La succession des héros récurrents des années 90 et début des années 2000 est difficile. Ceux qui sont partis dans le formatage aboutissent à des fictions froides, trop inspirées de séries américaines et se retrouvent dans une impasse", selon un professionnel audiovisuel ne souhaitant pas être cité. Les séries françaises, qui ont fait les beaux jours de la télévision des quinze dernières années, "ont considérablement vieilli face aux séries américaines", souligne un autre responsable audiovisuel.

"Il faut trouver une +touche française+ sans se contenter de plaquer un modèle américain sur notre fiction". "R.I.S", série adaptée de la franchise italienne des "Experts", et "Paris section criminelle", décalque français de "New York, section criminelle", n'ont pas rencontré, elles non plus, le succès escompté sur TF1. Pour le producteur Nicolas Traube (Pampa Production), "la force de la fiction française réside dans la multiplicité de ses auteurs".

"Il faut encourager tout ce qui est différent et ne pas condamner un genre parce qu'un film n'a pas marché", ajoute-t-il. "Ce qui est en train d'arriver à TF1, c'est que tout d'un coup plus rien n'est sûr" en termes d'audience "parce qu'il y a un phénomène d'usure et que +L'Hôpital+ en a pâti démesurément", estime le producteur. "C'est le reflet d'une lassitude du public de TF1, qui a perdu le goût de ces histoires qui se ressemblent.Une lassitude qui sans que l'on sache pourquoi se focalise sur cette série, de manière presque injuste".

Une deuxième saison de "L'Hôpital" a été écrite par les scénaristes Martin et Céline Guyot. La décision sur le tournage devrait être prise cette semaine, a indiqué TF1 à l'AFP.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution