Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Samedi 29 Septembre 2007 à 00:00

Patrick Poivre d'Arvor entame sa 20ème saison de "Vol de nuit"

Patrick Poivre d'Arvor entame une vingtième saison comme animateur de "Vol de nuit", une émission littéraire qui lui tient particulièrement à coeur, lui qui reconnaît volontiers avoir été "nourri par le livre".

Hasard de l'actualité, le journaliste figure aussi sur la liste des écrivains retenus par l'Académie Goncourt pour son dernier ouvrage "J'ai tant rêvé de toi" écrit à quatre mains avec son frère Olivier. Difficile d'interviewer des prétendants au Goncourt quand on est soi-même partie prenante ? "J'ai déjà reçu des candidats au Goncourt dans mes deux premières émissions de rentrée, Delphine De Vigan et Marie Darrieussecq. C'est vrai que ça fait bizarre. J'essaie d'être oecuménique et ouvert à tous", explique-t-il à l'AFP.

Le roi du 20h00 de TF1 est aussi un écrivain prolifique avec une trentaine d'ouvrages à son actif, dont des biographies et des essais écrits avec son frère. Pour préparer son émission, il avoue démarrer "souvent de deux livres ayant des correspondances ou des échos l'un avec l'autre. Sur cette base, j'agrège d'autres livres qui peuvent faire une thématique. Parfois, je n'y arrive pas, alors j'invite des auteurs que j'ai aimés".

Le 15 octobre son émission sera consacrée au théâtre. "Je me suis aperçu que je ne parlais pas assez de l'écriture théâtrale. J'ai invité des gens comme Evelyne Bouix, Delphine de Malherbe, Robert Hossein, même Michel Leeb qui parle du théâtre à sa manière, c'est peut-être une façon de lui rendre hommage". Patrick Poivre d'Arvor a lancé sa première émission littéraire "Ex-Libris" en 1988 sur TF1, et dix ans plus tard "Vol de Nuit".

"Le livre m'a nourri quand j'étais adolescent, il m'a construit. J'étais sauvage, timide, j'avais très peu d'amis", se rappelle-t-il. "J'ai commencé à écrire à 17 ans, et j'ai considéré que le livre était une espèce relativement fragile. Il y a tant de nouveaux modes de communication, à commencer par la télévision, qu'il faut aider le livre. Et tous les moyens sont bons, que ce soit par les libraires, par les critiques dans la presse écrite, il ne faut pas abandonner", insiste-t-il.

Le journaliste-écrivain avoue avoir été "flatté" de figurer sur la liste de l'Académie Goncourt pour la deuxième année consécutive. "J'ai tant rêvé de toi" a pour lui une résonance particulière. "C'est un livre très personnel, aussi bien pour moi que pour mon frère. Il se passe à Prague une ville où mon frère a vécu pendant cinq ans et que je connais bien. Et il s'est construit autour d'une date symbolique, la date du suicide de ma fille. C'est un hommage ultime que je voulais lui rendre en changeant un peu le cour du destin puisque, dans le livre, l'histoire se termine bien".

Pour renouveler son émission fétiche "Vol de nuit", Patrick Poivre d'Arvor fait "de petites modifications de décors, intègre de nouveaux éléments". "Ce qui me plait, c'est qu'il y a un public de fidèles: entre 500.000 et 600.000 téléspectateurs malgré un horaire bien tardif", dit-il.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution