Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Lundi 1 Octobre 2007 à 00:00

La conquête de l'espace a révolutionné notre quotidien

Cinquante ans après le lancement de Spoutnik, l'homme a apprivoisé l'espace pour en faire son allié et il utilise désormais au quotidien les applications offertes par les satellites dans pratiquement toutes ses activités.

Télécommunications, médecine, météorologie, conception de nouveaux matériaux, gestion des désastres, défense militaire... aucun domaine n'échappe désormais à l'utilisation de satellites. "Les activités spatiales, déclarait récemment Michael Griffin, l'administrateur de l'agence spatiale américaine (Nasa), créent des produits et des marchés qui portent leurs fruits ici-même, sur Terre".

La vie quotidienne de l'homme du XXIe siècle est jalonnée par des outils mis au point pour le spatial, ou grâce à lui : dans ses loisirs (téléphonie, télévision...), ses déplacements (GPS, avionique...), son travail (informatique, internet...), son suivi médical (opérations à distance, défibrillateurs cardiaques...), sa sécurité (aménagements dans l'automobile, balises de localisation...), etc.

Les nouveaux matériaux et technologies dont "nous avons besoin pour nos programmes spatiaux (...) fournissent un incroyable gisement, utilisable pour la mise au point de solutions nouvelles et intelligentes aux problèmes qui se posent sur la Terre, et qui améliorent notre vie quotidienne", souligne ainsi Frank Salzgeber, responsable du Bureau des transferts de technologie à l'Agence spatiale européenne (Esa).

Pour Marc Pircher, directeur du Centre spatial de Toulouse du Cnes (centre national d'études spatiales) "les applications qui touchent le plus grand nombre sont les télécommunications", avec le téléphone, la télévision, la transmission de données, etc. Viennent ensuite la météorologie, très importante pour l'économie (tourisme, transports, travaux publics...), et le secteur de la navigation (transports...) et de la localisation géographique (GPS, sauvetage...).

"Ce sont des applications qui révolutionnent notre comportement", et dont tous les prolongements n'ont même pas encore été imaginés. En revanche, a remarqué Marc Pircher, "on avait placé beaucoup d'espoir dans la microgravité", avec la fabrication dans l'espace de cristaux pour l'industrie pharmaceutique ou la production de semi-conducteurs, mais "cela ne s'est pas matérialisé".

Les avancées réalisées à bord des stations spatiales - l'ancienne Mir ou l'actuelle ISS - "restent très scientifiques et localisées, les retombées grand public ou industrielles sont extrêmement limitées" parce que la microgravité en station "n'est pas très bonne du fait de la présence des spationautes, et parce c'est extrêmement cher et difficile d'accès".

Les recherches se poursuivent toutefois inlassablement, avec l'envoi d'expériences à bord de capsules spatiales automatiques Photon, ou à bord de la station spatiale internationale qui sera bientôt dotée de laboratoires spatiaux américain, européen, russe ou japonais. Mais les travaux de construction de la station traînent en longueur, et de nombreux experts mettent en doute l'intérêt des recherches qui pourront y être menées.

"On est à l'aube de tout cela", souligne M.Pircher, et l'on peut s'attendre à des développements majeurs dans les télécommunications, l'observation de la Terre (météorologie, climatologie, océanographie), ou le secteur navigation-localisation.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution