Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mercredi 3 Octobre 2007 à 00:00

Galileo: les pays de l'UE restent dans l'impasse sur un financement

Les pays de l'UE se sont fixés jusqu'à la fin de l'année pour prendre une décision sur le financement du futur système européen de navigation par satellite Galileo, mais Berlin, très mobilisé pour défendre ses intérêts industriels, entrave pour l'instant toute entente rapide.

Les ministres européens chargés des Transports étaient réunis mardi à Luxembourg pour un premier tour de table, qui a mis en exergue certaines réserves sur le scénario financier, mais s'est conclu par un soutien global au "GPS européen" destiné à concurrencer le système américain.

C'est essentiellement le ministre allemand des Transports, Wolfgang Tiefensee, qui a joué au trouble-fête en maintenant une ligne dure, opposée au plan de financement présenté dix jours plus tôt par la Commission européenne.

Les 27 pays européens ont réaffirmé mardi, dans des conclusions consensuelles, que Galileo était "un projet clef pour l'Union européenne" et se sont fixés pour objectif de prendre une décision sur le projet "avant la fin de l'année".

Côté financement, ils ont simplement stipulé, à la demande des Pays-Bas, que les différentes phases du projet devaient bénéficier d'une vraie mise en concurrence. "Ces conclusions expriment la volonté de poursuivre l'action engagée pour que Galileo puisse être construit et mis en service en 2013", a conclu le commissaire européen aux Transports Jacques Barrot. Tout en concédant: "il y a encore du travail à faire". Il s'est félicité qu'un plan de travail pour les quatre premiers satellites du système a été précisé vendredi avec les entreprises déjà engagées dans cette première phase.

"Nous avons toutes les raisons d'être optimistes", a assuré Mario Lino, le ministre portugais des Transports dont le pays préside l'UE. Parallèlement aux modalités de financement, il va notamment falloir définir dans les prochains mois "les principes" qui seront retenus pour que l'Agence spatiale européenne (ESA) négocie les futurs contrats du projet avec l'industrie européenne.

L'ESA pourrait alors commencer à négocier ces juteux contrats au printemps, en vue de signatures définitives fin 2008. A cet égard, la délégation allemande a mis les points sur les i au cours d'un point de presse: "les principaux financiers (comme l'Allemagne) doivent obtenir une part importante du projet pour leur industrie spatiale".

Le projet doit bénéficier d'une "stratégie efficace et adéquate en matière de délivrance des contrats, ce n'est pas le cas aujourd'hui", a stipulé devant la presse Matthias von Randow, haut responsable du ministère des Transports, aux côtés du secrétaire d'Etat aux Transports Jörg Hennerkes. Partisane d'un financement apporté par les seuls gouvernements intéressés à l'Agence spatiale européenne (ESA), qui garantit un juste retour sur investissement, l'Allemagne rejette l'idée d'aller puiser dans la caisse commune de l'UE.

Pour le secrétaire d'Etat français aux Transports Dominique Bussereau, "à 100% derrière le projet de Jacques Barrot", "on doit avancer sur un tel sujet d'avenir". L'industrie française est particulièrement impliquée dans le projet. La Grande-Bretagne et les Pays-Bas ont confirmé mardi leur accord de principe sur un financement de Galileo par des fonds communautaires mais sont opposés à toute redistribution des enveloppes budgétaires.

L'industrie privée avait été exclue en juin du financement de la future constellation de 30 satellites. Dès lors, Bruxelles doit trouver 2,4 milliards d'euros supplémentaires dans ses caisses, qu'elle propose notamment de puiser dans les fonds non utilisés de la politique agricole commune (PAC) en 2007 et 2008. Les ministres des Transports se retrouveront fin novembre et le sujet sera à l'ordre du jour du sommet des chefs d'Etat européens à la mi-décembre.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution