Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mardi 9 Octobre 2007 à 00:00

Les Iraniens captivés par une série TV sur le sort d'une juive pendant l'Holocauste

Le thème est rebattu, une histoire d'amour sur fond d'Holocauste, mais son utilisation dans une série télévisée iranienne fait un tabac dans la République islamique.

La série de 30 épisodes, diffusée dans un pays dont le président Mahmoud Ahmadinejad a appelé à la destruction d'Israël et a mis en doute la réalité de l'Holocauste, conte l'histoire d'une juive sauvée des camps par un diplomate iranien.

Son succès doit beaucoup à l'attention portée à la reconstitution des décors de l'époque, que ce soit l'Europe de la Deuxième guerre mondiale ou l'Iran du chah Reza Pahlavi. Le réalisateur et scénariste Hassan Fathi a expliqué à l'AFP être "tombé sur des livres et articles sur les efforts d'Iraniens dans les ambassades en France et en Roumanie qui ont aidé des milliers de juifs à échapper aux forces racistes des nazis".

La série est diffusée sur la chaîne nationale à une heure de grande écoute chaque lundi soir, après le journal télévisé, alors que la période du ramadan est traditionnellement faste pour les productions télévisées. Les téléspectateurs adorent. "C'est une série bien faite avec une atmosphère et des personnages convaincants, particulièrement dans la description de l'Iran" impérial, dit Mahmoud, 52 ans, ingénieur.

"Un tournant à zéro degré", c'est son nom, décrit la relation entre Habib Parsa, né de parents iranien et palestinien, et Sarah Struck, une Française juive, qui se rencontrent dans une université parisienne avant la guerre. Habib séduit Sarah par sa connaissance de la poésie mystique et de la philosophie orientale.

L'occupation de Paris par les nazis force Sarah à se cacher. Habib, qui travaille à l'ambassade iranienne, va la sauver, avec sa mère, en lui fournissant un passeport lui permettant de s'enfuir en Iran. La diffusion de la série donne une autre image de la République islamique, dont le président a déclaré qu'Israël devait être "rayé de la carte" et que l'Holocauste était un "mythe".

De telles positions ont trouvé peu d'écho chez les autres responsables du pays, qui abrite par ailleurs la plus grande communauté juive du Moyen-Orient après Israël, avec environ 25.000 personnes. "Quand je travaillais sur le scénario entre 2000 et 2004, la question (de l'Holocauste soulevée en 2005 par M. Ahmadinejad) n'était pas encore controversée sur la scène politique", a dit M. Fathi.

Dans la série, "nous sympathisons autant avec les juifs innocents, victimes des crimes nazis pendant la Deuxième guerre mondiale, qu'avec les Palestiniens victimes de l'oppression sioniste". Aucune scène ne décrit l'horreur des camps de concentration, mais un passage montre des juifs se voyant ordonner de porter des étoiles jaunes pour les identifier. La série brosse également un portrait fidèle de la vie iranienne sous le chah Reza Pahlavi, père du dernier chah, Mohammad Reza, déposé lors de la révolution islamique de 1979.

La télévision iranienne évoque rarement cette période mais la série la dépeint en détails, jusqu'aux uniformes de police ou aux cravates qui sont considérées incorrectes dans la République islamique. "L'attention méticuleuse aux détails reflète mon sens du devoir artistique", explique M. Fathi, en assimilant la série à un "roman".

Elle a été filmée avec des acteurs iraniens et étrangers, Sarah étant interprétée par la Française Nathalie Matti. Le code vestimentaire islamique y est respecté, Sarah restant tête nue en Europe mais portant un voile en Iran. "Il y a deux principaux éléments dans +Un tournant à zéro degré+, l'histoire et la mémoire", dit M. Fathi.

"Le dialogue entre eux est l'un des meilleurs moyens de résoudre les incompréhensions entre cultures, religions et races", selon lui.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution