Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Samedi 27 Janvier 2001 à 00:00

Guerre des chaînes privées au Portugal

Les deux chaînes de télévision privées portugaises se livrent depuis la mi-janvier une féroce guerre d'audience à coups de jeux-vérité, les "Enchaînés" de SIC tentant de ravir aux reclus de "Big Brother" (TVI) l'assiduité passionnée des téléspectateurs.

SIC, en tête de l'audimat avant que TVI ne commence à diffuser Big Brother, le 2 septembre, a riposté en lançant l'émission-jeu Acorrentados (Enchaînés), du même producteur, le néerlandais Endemol. La première d'Acorrentados s'est déroulée parallèlement à la transmission, par TVI, des fiançailles de l'un des couples formés par Big Brother.

Acorrentados parie encore plus directement sur la séduction: une femme -"chef du groupe"- et quatre hommes sont enchaînés pendant 15 jours, ne pouvant se séparer à aucun moment. L'héroïne élimine ses compagnons un par un jusqu'à se retrouver seule avec celui qui l'accompagnera, toujours enchaîné, dans un "voyage paradisiaque".

Entre les arrêts-pipi en groupe aux toilettes et les flâneries dans les centres commerciaux de Lisbonne, les hommes se disputent vigoureusement l'ultime récompense: Daniela. On a pu entendre l'un d'eux crier à un adversaire: "de gueule t'es pas mal, mais qu'est-ce que t'es mal foutu". Dès le troisième jour SIC annonçait en surimpression qu'ils se livreraient à un strip-tease en fin de soirée: de quoi fidéliser les spectateurs malgré les tunnels publicitaires. Le public peut suivre quotidiennement cette compétition sentimentale privée d'intimité où les concurrents partagent le même lit de deux mètres sur cinq.

L'émission durera deux mois avec quatre groupes différents, alternant les formations de quatre hommes+une femme et quatre femmes+un homme, toujours pour parvenir au "couple idéal". Pendant ce temps, TVI entame une deuxième édition de Big Brother: 13 nouveaux participants enfermés quatre mois sans contact avec l'extérieur. Leur vie intime est filmée continuellement, de la chambre à coucher aux douches, en passant par les toilettes. Tous les quinze jours, l'un des concurrents, désigné par ses pairs et par le public, est "expulsé". Le dernier restant reçoit 100.000 euros et une voiture.

Malgré les critiques adressées au voyeurisme de Big Brother par la Haute Autorité pour la Communication Sociale, le programme a quasiment doublé le taux d'écoute de TVI, auparavant au troisième rang des quatre chaînes portugaises (18% en janvier 2000, 33,3% en décembre). Le soir du 31 décembre, plus de 2,5 millions de téléspectateurs -le quart de la population portugaise- ont regardé le vainqueur quitter glorieusement la "maison la plus épiée du Portugal". La presse amplifie l'engouement des téléspectateurs et la "starisation" des participants dont la carrière est gérée par les chaînes. TVI favorise les apparitions en public des anciens de Big Brother, prélevant au passage une commission de 15%.

"Big Brother a révolutionné la télévision au Portugal", affirme le directeur de la chaîne, José Eduardo Moniz, qui "parie sur ce genre de produits". Dès le mois de mai, TVI lancera une version portugaise de Survivor, qui a fait exploser l'audience de la chaîne américaine CBS.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution