Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Vendredi 12 Octobre 2007 à 00:00

CNBC, la chaîne de Wall Street et des plus riches

Allumée en permanence dans la plupart des bureaux de Wall Street, la chaîne CNBC, filiale du puissant conglomérat industriel General Electric, s'est imposée comme la chaîne des arcanes de la finance, des grandes entreprises et des particuliers fortunés.

Lancée le 17 avril 1989, CNBC est accessible dans 95 millions de foyers en Amérique du Nord et 340 millions dans le monde. Son cercle de fidèles est restreint - 87.000 téléspectateurs par jour en août - mais ce sont les plus fortunés et les plus puissants: ils gagnent en moyenne 184.000 dollars par an, possèdent un capital de 2,7 millions de dollars et 58% d'entre eux sont des cadres dirigeants, selon une étude récente.

Seule Bloomberg TV, qui s'adresse aux professionnels de la finance, fait mieux, avec des auditeurs qui gagnent 199.000 dollars par an. Mais CNBC attire deux fois plus de publicités que Bloomberg TV. Chaque jour, elle souhaite à ses téléspectateurs la "bienvenue à New York, capitale financière du monde".

Toute la journée, ses présentateurs, souvent en direct du "parquet" de la Bourse de New York, rapportent sur un ton enflammé les cours de Bourse ou les résultats d'entreprises - surtout américaines -, interrogent des patrons, des experts ou des hommes politiques. Elle a réussi ces dernières années à séduire aussi les particuliers aisés qui gèrent leur portefeuille, en particulier avec sa star Jim Cramer, ex-trader devenu showman des actions.

Dans son émission Mad Money, Jim Cramer a créé un nouveau style: la Bourse-spectacle. Seul sur le plateau, il conseille d'acheter ou de vendre des actions avec cris de guerre frénétiques, peluches, déguisements, klaxons et autres accessoires - des conseils très écoutés du grand public comme des professionnels.

Si elle évite soigneusement de traiter d'affaires politiques, CNBC affiche sans complexe une idéologie ultra-libérale et nationaliste. Chaque jour, ses présentateurs vantent "le libre marché, meilleure voie vers la prospérité" et plaident pour "maintenir la grandeur de l'Amérique". Récemment, elle a dénoncé la "guerre à la richesse" quand des élus américains ont suggéré de taxer davantage les fonds d'investissement.

Dans un mémo révélé par le magazine TVNewser, le président de CNBC Mark Hoffman l'a définie comme "la chaîne des riches et ceux qui aspirent à l'être". Son audience s'accroît: au 3e trimestre 2007, elle a augmenté de 32%. Son influence aussi, et elle peut au débotté faire venir sur son plateau les plus hautes personnalités de la finance américaine.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution