Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mardi 20 Novembre 2007 à 00:00

Etienne Mougeotte, figure incontournable du monde médiatique

Etienne Mougeotte, 67 ans, qui va prendre les rênes des rédactions du Figaro, est un ancien journaliste devenu dirigeant de plusieurs grands médias --radio, presse écrite et télévision-- notamment de TF1 où il a été pendant près de 20 ans le tout-puissant patron de l'antenne.

Après des études à Sciences Po Paris puis à l'Institut français de presse, le jeune journaliste débute sa carrière en 1965 comme reporter à France Inter, avant d'être correspondant à Beyrouth. Il passe chez Europe 1 en 1968 avant d'aller à la télévision, où il va notamment présenter les journaux du soir d'Information Première. Après un bref séjour à RTL, il revient chez Europe 1 en 1973, où il est rédacteur en chef puis directeur de l'information.

Devenu adjoint de Jean-Luc Lagardère, le PDG du groupe Matra-Hachette-Lagardère, il prend en 1981 la direction du Journal du Dimanche et en augmente la diffusion. Trois ans plus tard, il passe à Télé 7 Jours avec pour mission de redynamiser le titre. Pendant les années passées à ce poste, il se familiarise avec les grilles de programmes et les goûts du grand public, un enseignement dont il saura se servir ensuite chez TF1.

En 1987, il épaule Jean-Luc Lagardère, candidat à la reprise de TF1, qui est privatisée par le gouvernement de Jacques Chirac. Mais leur candidature échoue et c'est Francis Bouygues qui remporte la mise. Le patron du groupe Bouygues cherche un directeur d'antenne. Après avoir essuyé les refus de Pierre Lescure et Philippe Labro, il se tourne vers Etienne Mougeotte, qui accepte. Mais quand il prend ses nouvelles fonctions, le bateau TF1 est en train de couler, face aux coups de boutoir que lui inflige La Cinq de Berlusconi.

Très vite, TF1 remonte la pente. Le tandem formé par Etienne Mougeotte et Patrick Le Lay (PDG de la chaîne), dissemblables mais complémentaires, transforme TF1 en véritable machine à faire de l'audience. La chaîne s'installe rapidement comme leader incontesté de la télévision en France. Directeur de l'antenne de TF1 depuis 1987, Etienne Mougeotte est nommé vice-président en 1989.

En août 2007, il est nommé directeur de la rédaction du Figaro Magazine, en remplacement de Michel Schifres, pour "réfléchir à une évolution de la formule", tout en restant conseiller auprès de Nonce Paolini, nouveau directeur général de TF1. Dans la rédaction, il est décrit comme dynamique. "Ce n'était pas du tout un patron potiche. L'impression qu'il a faite au Figaro Magazine est plutôt positive", témoigne un journaliste du Figaro.

Homme affable, dépeint comme sensible et cultivé par ceux qui l'ont côtoyé, Etienne Mougeotte expliquait "dissocier (ses) goûts personnels des exigences du support pour lequel (il) travaille". "J'adore l'opéra mais jamais je n'en mettrai sur TF1 à 20H30", disait-il. Face aux critiques dont il fut l'objet sur TF1, accusé de céder parfois à la facilité dans la course à l'audience, il répondait invariablement sur l'air du "divorce entre les élites et le peuple: il y a toujours un monde entre l'immense majorité des gens qui regardent la télévision et ceux qui écrivent sur elle".

Peu disert sur sa vie personnelle, Etienne Mougeotte --né dans un milieu modeste, le 1er mars 1940 à La Rochefoucauld (Charente)-- indique juste apprécier le tennis et le golf, selon le Who's who.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution