Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Samedi 1 Décembre 2007 à 00:00

Ahmed El Keiy, champion de la diversité sur France Ô

Animateur sur France Ô d'un débat quotidien baptisé "Toutes les France", Ahmed El Kaiy se présente en champion de la diversité, à l'image d'une chaîne qui joue un rôle pionnier dans ce domaine.

"J'ai le souci de faire venir sur mon plateau des invités issus de tous les univers et de toutes les composantes de notre société", souligne ce journaliste de 40 ans, né au Caire, lors d'une rencontre avec la presse. Il se déclare "fatigué" de voir toujours les mêmes spécialistes, en général blancs de métropole, se succéder d'une chaîne à l'autre.

Lancée en septembre, au moment ou France Ô s'installait sur la télévision numérique terrestre (TNT) en Ile-de-France, "Toutes les France" réunit quatre fois par semaine, du lundi au jeudi, de 19H45 à 20H30, sur un plateau dépouillé, quatre invités, "reflets de la société française", pour débattre sur un thème d'actualité.

A ce rythme, Ahmed El Kaiy, par ailleurs rédacteur en chef de la radio Beur FM, a accueilli sur son plateau près d'une centaine d'invités. "Je choisis mes invités en fonction du sujet, et non pas de la couleur de leur peau", souligne-t-il. Diplômé de droit international, parlant le français, l'anglais et l'arabe, il bénéficie d'une solide expérience journalistique acquise au Nouvel Observateur, à la BBC, à CNN et à Al Ahram. Il collabore aussi avec la chaîne française internationale d'information France 24.

Il se félicite d'être l'un des rares animateurs de "talk show" à avoir invité des Iraniens pour parler de l'Iran ou des Soudanais pour parler du Darfour. Logiquement, les sujets de ses débats concernent en priorité les "minorités visibles", cible privilégiée d'une chaîne qui s'adresse en priorité aux Français d'outre-mer. "Toutes les France" s'est ainsi interrogée sur les "métiers pour étrangers", la "banlieue" ou l'absence de noirs et d'arabes dans les partis politiques. Mais l'émission a également consacré un débat à la façon dont les entreprises définissent leur stratégie pour le développement durable.

"Nous sommes l'aiguille de France Télévisions en matière de diversité", affirme pour sa part Luc Laventure, directeur des antennes TV du Réseau France Outre-mer (RFO), auquel appartient France Ô. De son côté, François Guilbeau, directeur général de RFO, assure que France Ô n'est pas une chaîne "alibi", même si elle s'est trouvée en première ligne lorsque le président Jacques Chirac a invité les principaux médias à donner plus de visibilité aux minorités, à la suite des émeutes de banlieue d'octobre-novembre 2005.

"Notre rôle est de prendre par la main nos chaînes soeurs (France 2, France 3, France 4, France 5) pour les amener sur le terrain de la diversité", souligne-t-il. Dans son rapport annuel, le club Averroès, qui défend la diversité dans les médias, rend hommage au "grand mérite" de France Ô, qui fait un "choix éditorial d'ouverture et de valorisation des échanges interculturels".

Cependant Averroès estime que la chaîne, qui investit 2 à 3 millions d'euros par an dans ses programmes propres, "manque terriblement de moyens financiers et de production pour devenir une véritable chaîne de la diversité".
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›

Vos réactions

Myriamillet | Lundi 15 Mars 2010 à 23:26
Bonjour,
je regarde régulièrement l'émission "toutes les france" animée par Ahmed El Keiy, il y en a une concernant "l'Afrique 50 après",ou participait Mr Jean-Pierrot Mahi, pourriez-vous me renseigner sur la date et le titre exacte afin que je puisse regarder la vidéo, par avance merci, Myriam Millet
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution