Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Jeudi 29 Novembre 2007 à 00:00

La radio Générations 88.2 se veut un "lien social" dans les quartiers

La radio locale Générations 88.2, qui a fait l'événement en se procurant une vidéo sur l'accident de Villiers-le-Bel, a établi une relation de proximité avec les habitants des banlieues d'Ile-de-France et veut se démarquer des médias traditionnels en revendiquant un "rôle social".

Lundi matin, au lendemain de la collision qui a coûté la vie à deux adolescents, la station a diffusé en direct le témoignage du frère d'une des deux victimes. L'animateur vedette de la radio, l'humoriste Yassine Belattar, est allé dans la foulée passer toute la journée aux côtés de la famille et quelques jours plus tard des habitants du quartier lui ont remis une vidéo, filmée juste après l'accident.

La radio s'était également montrée proche des familles de Zyed et Bouna à Clichy-sous-Bois, dont la mort avait déclenché les émeutes urbaines de novembre 2005. "On joue un rôle social dans les quartiers: soutien des labels de musique indépendants issus des quartiers, partenariats avec des associations comme Ac le Feu, etc.", explique à l'AFP François Laforestrie, directeur marketing et publicité. Pendant la campagne présidentielle, les animateurs se sont déplacés dans une dizaine de villes d'Ile-de-France pour inciter les jeunes à s'inscrire sur les listes électorales.

"Ils ont un très fort impact chez les jeunes. Ils font acte de présence quand le besoin s'en ressent dans les quartiers... et pas seulement quand ça brûle", témoigne Samir Nihi, président de l'association "Au-delà des mots", fondée à l'automne 2005 en soutien aux familles de Zyed et Bouna. Basée à Paris dans le XXe arrondissement, Générations 88.2 émet en Ile-de-France. Radio associative à sa fondation il y a 15 ans, elle est devenue radio commerciale et attire 175.000 auditeurs par jour. Une trentaine de personnes y travaillent, dont deux journalistes.

Si elle affiche une programmation essentiellement musicale, très portée sur la musique noire (soul, hip hop, etc), c'est aussi une "radio de débats" qui revendique un "autre regard" sur la banlieue. Tous les matins de 6h à 10h, elle diffuse une émission de libre antenne, à l'instar de ses consoeurs musicales, où les auditeurs s'expriment. "Mais nos libres antennes sont uniquement citoyennes, quand celles de Sky Rock et NRJ sont très axées sur la sexualité", insiste le directeur.

Selon Yassine Belattar, les jeunes se sentent "à l'aise sur l'antenne, parce que la culture qu'on revendique fait qu'on est plus à même de comprendre leurs problèmes, même si on ne les cautionne pas". Depuis lundi, les débats du matin portent essentiellement sur Villiers-le-Bel, et la radio a "lancé des appels au calme". "Sur l'antenne le discours est parfois très virulent, et très marqué à gauche. Mais ils ne cherchent pas à envenimer les choses et contrairement à d'autres, ils n'ont pas un discours communautaire", observe une journaliste du Parisien en banlieue, qui côtoie l'équipe régulièrement.

Alors que plusieurs journalistes ont été agressés sur le terrain cette semaine, les animateurs de Générations 88.2 ont servi "d'ambassadeurs". "Mercredi soir on a réussi à faire rentrer RTL, TF1 et Le Nouvel Observateur dans une maison de quartier, au milieu de plus de 60 jeunes, à minuit, et ça s'est bien passé", se félicite M. Laforestrie, qui regrette que de nombreux médias "stigmatisent systématiquement la banlieue, les Noirs et les Arabes. Mais si les salariés de Générations 88.2 sont perçus comme des interlocuteurs d'égal à égal, "c'est justement parce qu'ils ne sont pas vus comme des journalistes", souligne la journaliste du Parisien.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution