Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Samedi 29 Décembre 2007 à 00:00

Guerre des ondes sans merci pour les prétendants à la Maison Blanche

A moins d'une semaine des premières consultations en vue de désigner les candidats à la Maison Blanche, les prétendants à l'investiture du parti démocrate et du parti républicain se livrent à une guerre des ondes sans merci dans le petit Etat rural de l'Iowa (centre).

Vendredi soir, le journal télévisé local de la chaîne ABC, un des plus regardés, a été interrompu plus d'une dizaine de fois par des spots publicitaires vantant les mérites de l'un ou l'autre des quinze candidats, démocrates et républicains confondus, qui se disputent les faveurs des électeurs. La plupart des messages publicitaires émanaient de candidats démocrates.

Selon des médias locaux, la favorite du camp démocrate, Hillary Clinton aurait d'ores et déjà réservé pour le 2 janvier, à la veille des caucus (assemblées d'électeurs) de l'Iowa, un espace publicitaire sur toutes les chaînes de télévision de cet Etat du Midwest pour diffuser un message de deux minutes à l'heure de grande écoute de tous les journaux télévisés du soir.

Elle pourrait ainsi toucher plus de 500.000 personnes sur les quelque 600.000 en âge de voter dans l'Iowa. Les trois principaux candidats démocrates, Hillary Clinton, Barack Obama et John Edwards, ont dépensé au total 17,5 millions de dollars pour diffuser leurs messages publicitaires à la télévision dans le seul Etat de l'Iowa.

Selon des sondages, ces trois candidats sont au coude à coude dans les intentions de vote. Plutôt que de parler de l'Irak ou du Pakistan, les trois principaux candidats démocrates insistaient vendredi dans leurs messages sur des sujets économiques et sociaux. Seuls Bill Richardson, ancien ambassadeur américain à l'ONU et Joe Biden, président de la Commission des affaires étrangères du Sénat, ont évoqué l'Irak et la situation tendue au Pakistan.

Dans un clip d'une trentaine de secondes, intitulé "le bureau" et qui montre une image du bureau ovale à la Maison Blanche, une voix off affirme sur fond d'images de guerre: "depuis 35 ans, Joe Biden a été mis à l'épreuve et a pris des décisions courageuses qui ont protégé notre pays et sauvé des vies. N'est-ce pas ce dont nous avons besoin dans ce bureau" ovale?

Mettant en valeur son image de "diplomate", Bill Richardson n'hésite pas à apparaître dans son clip de campagne avec l'ex-dictateur zaïrois Mobutu Sese Seko, des soldats nord-coréens ou en train de serrer la main de l'ancien dictateur irakien Saddam Hussein avant de plaider pour un retrait de tous les soldats américains d'Irak d'ici 2013 et une conférence régionale incluant la Syrie et l'Iran.

Du côté républicain, Mitt Romney qui a déjà dépensé 6,5 millions de dollars et fait diffuser plus de 8.000 clips publicitaires dans l'Iowa depuis le début sa campagne a choisi dans un nouveau message de critiquer son principal rival, l'ancien gouverneur de l'Arkansas Mike Huckabee, qu'il accuse d'être "faible en ce qui concerne les dépenses publiques" et sans expérience en politique étrangère. Favori du camp républicain dans l'Iowa, M. Huckabee a réagi avec humour.

"Après avoir vu certains des clips de Mitt Romney sur moi, je ne suis pas sûr d'avoir envie de voter en ma faveur", a dit l'ancien pasteur baptiste lors d'une réunion électorale vendredi à Ottumwa, au sud-est de Des Moines. "Si tout ce que savons faire au parti républicain est de s'attaquer les uns les autres, peut être que nous rendrons cela simplement plus facile pour ceux de l'autre parti", a-t-il ajouté.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution