Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Samedi 19 Janvier 2008 à 00:00

TV5Monde: des partenaires francophones menacent Paris de se désengager

Les pays et les partenaires francophones de TV5Monde haussent le ton contre la réforme de l'audiovisuel extérieur français préparée à Paris, la Belgique et la télévision suisse envisageant désormais un désengagement total de cette chaîne.

Le projet de réforme de l'audiovisuel extérieur français, remis récemment aux partenaires québécois, belges et suisses de TV5Monde, préconise la création d'une holding qui se nommerait "FranceMonde" et qui coifferait TV5Monde et la chaîne internationale d'informations France 24, ainsi que la radio RFI.

Le président Nicolas Sarkozy est allé plus loin le 8 janvier en se prononçant pour une chaîne unique "FranceMonde" dès 2008, qui "ne diffuserait qu'en français", avec d'éventuels sous-titrages en anglais, en espagnol ou en arabe. De quoi irriter les partenaires de TV5, financée à 84% par la France mais seul réseau mondial alimenté en programmes par plusieurs chaînes européennes de langue française (France Télévisions, Arte France, RFO, RTBF pour la Belgique, TSR pour la Suisse), ainsi que le consortium de télévision Radio-Canada et Télé-Québec.

Ces partenaires avaient déjà, lors d'une réunion ministérielle à Lucerne (Suisse) en novembre, écarté toute fusion avec France 24. Créée en 1984, TV5Monde est diffusée dans 202 pays et revendique plus de 25 millions de téléspectateurs, dispose d'un budget annuel de 90 millions d'euros. La ministre de l'Audiovisuel en Belgique francophone Fadila Laanan a clairement prévenu mercredi que la Belgique (qui finance à hauteur de 6,27%) ne "paierait pas pour un outil de rayonnement franco-français".

La ministre dit avoir reçu pour tout "document de travail" de la France une "note pas signée". "Il faut que leurs auteurs revoient leur copie", tranche-t-elle. Ce texte "semble peu compatible avec le principe d'autonomie de la chaîne francophone et le respect des partenaires", a renchéri la Télévision Suisse Romande (TSR) qui fournit avec la Confédération helvétique 6,1% au budget de TV5.

Son directeur Gilles Marchand avertit: une telle holding "poserait la question de notre participation". "Si on dissout TV5 pour offrir son réseau de distribution à France 24, cela n'a pas de sens pour nous". En visite à Paris, le premier ministre du Québec, Jean-Charest, a rappelé vendredi l'attachement "très, très profond" des partenaires de TV5 à un "grand succès de la Francophonie".

Pour les syndicats de TV5Monde, les propos de M. Sarkozy "laissent augurer la disparition de la chaîne dans son identité francophone, et à terme, sa disparition tout court". "Les Français font une erreur. Ils pensent que si chacun reprend ses billes, ils seront plus efficaces dans la mondialisation. C'est un retour en arrière de 30 ans. Si les Français étaient malins, ils pousseraient les autres partenaires à investir plus pour enrichir TV5", estime le spécialiste des médias Dominique Wolton. Le ministère des Affaires étrangères a dit "prendre bonne note" des remarques de la Belgique et affirmé que la France "enverra des délégations de haut niveau auprès de ses quatre partenaires afin de rechercher l'indispensable consensus autour de ce projet".

Le chef de la diplomatie Bernard Kouchner qui s'est démarqué de M. Sarkozy sur l'idée d'une chaîne internationale ne diffusant qu'en français, a souligné que "la période de concertation est à peine entamée et celle de conception n'est pas terminée".
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution