Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mardi 6 Février 2001 à 00:00

Envisat, satellite géant d'observation de la Terre, proche du départ

Envisat, le plus gros et le plus complexe satellite européen d'observation de la Terre, est en phase finale de tests au centre d'essais de l'ESA (Agence spatiale européenne) de Noordwijk (Pays-Bas) avant son transport en avril à Kourou (Guyane française) pour un lancement prévu en juillet. Ce satellite de 10 mètres de hauteur et d'une masse de 8 tonnes au lancement -- quasiment la taille d'un autobus -- sera emporté par une Ariane-5 (seul lanceur susceptible de lancer une telle charge) pour rester en orbite opérationnelle pendant au moins cinq ans. Selon Jacques Louet, l'un des responsables de l'ESA qui présentaient le satellite à la presse cette semaine, "il sera en première ligne pour soutenir l'initiative de la Commission européenne pour la surveillance globale de l'environnement et la sécurité des populations". Il aura pour principale vocation de surveiller et recueillir des données sur l'environnement et les changements climatiques, l'un des grands défis du XXIe siècle, grâce à des mesures sur l'atmosphère, le niveau des océans, l'évolution de la calotte glaciaire, la dégradation de la couche d'ozone notamment. Envisat (contraction des mots "environnement" et "satellite") assurera la continuité du travail du satellite de télésurveillance ERS-2 (European Remote-Sensing Satellite) lancé en 1995 et qui avait pris lui-même la relève d'ERS-1. Les missions ERS avaient fourni un flot continu d'informations clés concernant l'environnement durant les dix dernières années, mettant le doigt sur l'impact de l'activité humaine sur l'environnement. "Avec Envisat, l'Europe se dote des moyens de faire face aux défis environnementaux du XXIe siècle", a souligné encore Jacques Louet. Envisat effectuera un tour de Terre toutes les 100 minutes et, depuis une orbite polaire de 800 km d'altitude, il observera chaque point de la planète tous les 35 jours, pendant toute sa durée de vie. Le centre européen d'opérations spatiales de l'ESA situé à Darmstadt en Allemagne, sera chargé de la commande et du contrôle du satellite. Rien n'échappera à cet "oeil" de l'Europe dans l'espace, qui pourra détecter les pollutions pétrolières, la déforestation des régions tropicales, les effets des tremblements de terre ou des éruptions volcaniques. Véritable laboratoire orbital, Envisat embarquera une dizaine d'instruments de mesure extrêmement sophistiqués dont ASAR, un radar haute-définition capable de donner une image de la Terre et des océans de 30 mètres de résolution, de jour comme de nuit, ainsi qu'un système capable de relever les températures à la surface des terres et des mers afin de permettre de détecter les signes de changements climatiques. La mise au point d'Envisat, le plus gros satellite jamais conçu par l'industrie européenne, et qui selon les milieux spécialisés ne devrait pas avoir de successeur d'une telle dimension, s'est effectuée sur plus de 10 ans et a mobilisé un consortium d'une centaine de sociétés industrielles de 14 pays pour un coût total de 1,5 milliard d'euros.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution