Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mardi 22 Janvier 2008 à 00:00

Droits TV - Canal Plus face à une sévère concurrence

Canal Plus, diffuseur historique de la Ligue 1, se retrouve confronté à huit autres candidats ayant répondu mardi à l'apppel d'offres lancé par la Ligue de Football (LFP) pour 2008-2012, dont TF1, M6, Orange et Vivendi, donnant le coup d'envoi d'une bataille très indécise.

La chaîne cryptée Canal Plus, qui avait acquis les droits télé de la L1 pour 600 millions d'euros par an sur la période 2005-2008, avait multiplié les actions en justice pour tenter de faire suspendre l'appel d'offres. Et une sérieuse interrogation planait sur la candidature de la chaîne cryptée dont le dernier recours avait été rejeté lundi soir par la Cour d'appel de Paris.

Les dirigeants de Canal+ ont attendu le dernier moment pour déposer leur dossier; à 11h 45, soit un petit quart d'heure avant l'heure limite de clôture prévue (12h) dans les locaux du cabinet parisien d'avocats de la LFP, selon le site l'équipe.fr.

Contrairement au précédent appel d'offres (en 2004), où la LFP avait mis aux enchères quatre lots, le redécoupage en douze lots opéré cette fois pour éviter la baisse des prix et contrer la fusion Canal+-TPS, a aiguisé l'appétit de la concurrence, conformément à la volonté affichée de la LFP.

Outre Canal Plus, huit autres opérateurs se sont portés candidats: Orange, Vivendi, TF1, M6, France Télévisons, Eurosport, Direct8 (Groupe Bolloré), et DailyMotion, le site français de partage de vidéos, candidat le plus inattendu.

Pour l'instant, ces réponses ne concernent que le volet qualitatif des douze lots mis aux enchères, et non la partie financière à laquelle les candidats répondront le 31 janvier. "Chacun des douze lots a suscité au moins deux candidatures, et certains jusqu'à cinq", a expliqué la LFP dans un communiqué qui "tient à remercier les candidats pour le gros travail fourni et pour l'intérêt porté à la compétition".

Les candidats sont eux restés muets sur le contenu de leurs réponses. Les dossiers seront évalués selon un cahier des charges dans lequel figurent cinq critères: exploitation, traitement éditorial, communication, publicité partenariat et garantie financière. Pour chaque lot, la LFP attribuera à chaque candidat un coefficient qualitatif qui sera ensuite appliqué à l'offre financière.

La LFP obtiendra alors une offre financière pondérée qui lui permettra de trancher. Avant de déposer leur offre financière, "les candidats qui le demanderont seront reçus les 25, 28 et 29 janvier", a précisé la LFP.réponse le 31 janvier

La deuxième étape sera déterminante dans l'attribution des douze lots. Mais la multiplication des concurrents peut très bien voir certains lots échapper au diffuseur historique. La LFP a découpé son offre en 12 lots: les trois lots "Premium", qui recouvrent les matches en prime time, les trois "lots fans" qui permettent à un opérateur de diffuser tous les matches d'un club, un lot multiplexe, 4 lots "Magazines", et enfin, le dernier lot qui concerne les droits mobiles, détenus jusqu'ici par Orange.

La LFP, qui tente coûte que coûte de maintenir le niveau des droits de diffusion -qui avaient atteint un niveau historique lors du précédent appel d'offres-, malgré le niveau d'un championnat que les observateurs jugent en baisse régulière, semble donc avoir remporté la première bataille.

La Ligue s'est inspirée de l'exemple de la Premier League anglaise qui avait réussi, en morcelant son produit au maximum, à récolter plus de 4 milliards d'euros de droits dans 210 pays pour la période 2007-2010.
Après la remise des offres financières le 31 janvier, date à laquelle la LFP annoncera le nom des lauréats, on saura alors combien vaut la Ligue 1.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution