Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Samedi 2 Février 2008 à 00:00

Droits TV - La LFP dans une situation délicate

La Ligue de football professionnel, qui a choisi de n'attribuer aucun lot en raison de la faiblesse des offres de Canal+ et d'Orange, se trouve dans une position délicate à l'entame de la deuxième phase de la procédure de l'appel d'offres pour les droits audiovisuels de la Ligue 1 sur la période 2008-2012. Si Canal Plus et l'opérateur de téléphonie Orange, se sont détachés par rapport aux autres candidats, sans toutefois atteindre le prix de réserve fixé par la LFP, il apparaît désormais peu probable que la Ligue réussisse à maintenir le niveau atteint lors du précédent appel d'offres: Canal plus avait acquis ces droits pour 600 millions d'euros par an sur 3 ans. Au total, la LFP perçoit, tous droits audiovisuels confondus, 653 millions d'euros par an.

Orange est-il le rival de Canal Plus?
La façon dont la LFP a présenté les choses à l'issue d'une journée de délibérations à rallonge jeudi va en tout cas dans ce sens. Selon elle, l'opérateur de téléphonie s'est imposé comme le seul candidat capable de faire vaciller l'hégémonie de Canal Plus, diffuseur principal de la L1 depuis 1984. L'émergence d'un concurrent de dernière minute, présenté comme un nouvel "acteur majeur" par le président de la LFP, Frédéric Thiriez, semble bien arrangeante pour la LFP. La Ligue compte sur cette nouvelle rivalité, comparable à celle qui avait opposé Canal Plus à TPS lors du dernier appel d'offres en 2004, pour tenter de faire monter les enchères.
Orange, qui semble menacer effectivement Canal Plus, laisse officiellement planer le doute sur ses intentions. L'opérateur a immédiatement réagi jeudi soir en expliquant qu'il se situait "dans un registre différent des autres acteurs de la compétition", rejetant implicitement toute volonté de concurrencer Canal Plus.
Selon des sources concordantes, Orange aurait déposé, sur les Lots Premium, (matches du samedi et du dimanche soir) -la matière première de la chaîne cryptée sur laquelle elle ne peut se permettre de faire l'impasse-, une offre financière supérieure à celle de Canal Plus, qui table sur la faiblesse supposée de l'offre qualitative de l'opérateur de téléphonie.

. Comment va se dérouler la deuxième phase?
La LFP n'a pas précisé les détails sur la deuxième phase de la procédure. La Ligue a le choix entre deux options: lancer soit une procédure "courte" (sur plusieurs jours), soit "approfondie" (sur plusieurs semaines). Un choix qui conditionnera la manière de procéder (gré à gré, enchères...). La LFP devrait normalement communiquer aux enchérisseurs la marche à suivre en début de semaine prochaine, ainsi que le nouveau calendrier. Aucun nouveau candidat ne pourra s'inviter dorénavant dans cette vente où apparaissent également TF1, M6, France télévisions, Direct 8, Eurosport, le site français d'échange de vidéos DailyMotion et SFR.

. La LFP peut-elle désormais éviter une baisse des prix?
Selon certains spécialistes, la LFP, en repoussant l'attribution des lots, s'est enfermée dans son propre piège. Les prix de réserve sur les quatre groupes de lots n'ayant pas été atteint, elle n'avait de toute façon pas le choix. L'idée de morceler en douze lots le championnat devait permettre, sinon d'augmenter les revenus issus des droits TV, au moins de limiter la casse. Mais le scénario s'est quelque peu noirci. L'ouverture de cette deuxième phase, dont les contours restent flous, ne va pas forcément pousser les candidats à mettre plus d'argent sur la table, bien au contraire. La LFP a mis un genou à terre, et les acheteurs, Canal plus et Orange en tête, sont du coup passés en position de force...
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution