Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mercredi 6 Février 2008 à 00:00

Droits TV - Epilogue de l'affrontement Canal + et Orange normalement mercredi !

L'affrontement pour les droits audiovisuels de la Ligue 1 entre la chaîne cryptée Canal + et l'opérateur de téléphonie Orange devrait connaître son épilogue à l'issue d'une nouvelle journée d'enchères où les offres des deux candidats pourraient se rapprocher des objectifs financiers de la LFP.

Lors de la première phase de l'appel d'offres le 31 janvier, aucun des douze lots n'avait été attribué par la Ligue de football professionnel en raison de la faiblesse des offres financières des différents candidats, notamment celles de Canal Plus, diffuseur principal de la L1 depuis 1984, et de son principal adversaire, qui n'avaient pas atteint les prix de réserve fixés par la Ligue.

Outre Orange et Canal Plus, sept autres candidats sont toujours en lice: SFR, DailyMotion, Eurosport, TF1, M6, Direct 8 et France Télévisions pour les douze lots.

. Pourquoi Canal Plus devrait accroître son offre ?

Selon des informations concordantes, la chaîne cryptée devrait effectivement augmenter de manière substantielle son offre notamment sur les 3 Lots Premium, qui rassemblent les matches de L1 en direct; de loin le lot le plus important. Lors du premier tour de table, Orange avait formulé une offre supérieure à celle de Canal Plus sur l'un de ces trois lots.

Cette petite alerte n'avait pas eu de lourdes conséquences. Mais cette fois, il n'y a plus de prix de réserve, et Canal Plus, qui verse 600 millions d'euros annuels depuis trois ans pour ces droits, ne peut se permettre de jouer avec le feu une nouvelle fois. La chaîne cryptée ne peut pas envisager de perdre l'un de ses principaux produits d'appel.

Sur l'ensemble des lots pour lesquels elle s'est portée candidate, Canal Plus pourrait, selon une source proche du dossier, rajouter "entre 50 et 150 millions d'euros". Orange est resté flou sur ses intentions, mais sa position dominante sur certains lots à l'issue de la première phase notamment les Lots Fans (paiement à la séance) pourrait l'inciter à consolider son offre, selon une source proche du dossier.

. Tous les lots pourraient ne pas être attribués mercredi. Si les Lots Premium et les Lots Fans devraient, selon une source proche du dossier, normalement connaître leur acheteur jeudi, pour d'autres cela devrait prendre encore un peu de temps.

Selon la procédure mise en place, le conseil d'administration de la LFP qui sera réuni à la fin des enchères, pourra, sur chaque lot, décider de ne pas l'attribuer s'il n'est pas satisfait par l'offre du mieux-disant. La Ligue lancerait alors une phase dite "approfondie", qui s'étalerait sur plusieurs semaines. Une éventuelle vente de gré à gré interviendrait en dernier ressort.

Mais la faiblesse des offres émises lors du "premier tour" d'enchères, sur certains lots Magazine notamment, risque de pousser la LFP à étirer au maximum la procédure.

. La LFP gagnera-t-elle son pari ? Même si la LFP est apparue ébranlée à l'issue de la première phase de l'appel d'offres, confirmée par la hausse de l'action Vivendi (maison mère de Canal Plus, ndlr) le 1er février, la Ligue affiche une certaine sérénité.

"Cela ne s'est pas si mal passé que ça pour la LFP la première fois", a même assuré une source proche du dossier. Selon des sources concordantes, lors du premier tour de table, la LFP avait réussi à réunir "près de 510 millions d'euros". Même si ce chiffre est encore en-deçà de ce que perçoit la LFP cette saison, au total 660 millions d'euros "arrachés" en 2004 dans un contexte de concurrence acharnée TPS-Canal Plus, et encore plus loin des 750 millions d'euros annuels espérés par son président Frédéric Thiriez, il constitue d'ores et déjà un seuil minimal.

Les candidats ne peuvent en effet formuler une offre inférieure à celle émise lors de la première phase. Et si le total des offres atteint 660 millions d'euros, il sera difficile de parler d'un échec complet pour la LFP. Dans un contexte qui, malgré l'émergence d'Orange, est marqué par un quasi-monopole et avec un produit - le championnat de France - que tout les observateurs s'accordent à qualifier de moins attractif, certains pourraient même y voir une issue tout à fait honorable.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution