Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mardi 19 Février 2008 à 00:00

La "commission pour la nouvelle télévision publique" entame mardi sa mission

Une "commission pour la nouvelle télévision publique" est installée officiellement mardi par Nicolas Sarkozy avec la délicate mission de définir le nouveau cahier des charges de France Télévisions et les moyens de compenser la suppression de la publicité.

L'Elysée a annoncé samedi que le patron des députés UMP Jean-François Copé présiderait cette commission comprenant parlementaires et professionnels, sans autres précisions. Quelques jours auparavant, le journaliste Frédéric Mitterrand avait indiqué à l'AFP avoir été approché pour présider "un comité des sages" sur l'audiovisuel public. Mardi à 10H00, l'intersyndicale de l'audiovisuel public doit être reçue par le chef de l'Etat, juste avant l'installation de la Commission.

"Nous allons dire au président qu'il doit revoir sa copie d'urgence. Les premières déclarations de Jean-François Copé concernant la suppression de la pub montrent bien que son annonce était totalement impréparée", a déclaré à l'AFP Jean-François Téaldi, porte-parole de l'intersyndicale de l'audiovisuel public. Des amorces de réflexion ont en effet été esquissées dimanche par M. Copé dans l'émission la "Tribune" BFM-Dailymotion. Interrogé sur le rythme de la suppression de la publicité, M. Copé a répondu: "C'est une des questions qu'on évoquera naturellement. Est-ce que c'est: pas du tout de publicité ou un petit peu ? Tout ça doit être réfléchi".

Il a évoqué quatre "orientations" de travail: "un nouveau contrat de service public, sur les contenus, les programmes pour chaque chaîne", "tout ce qui touche au modèle économique, au financement, une réflexion de fond". Les deux dernières "orientations" sont "l'organisation du service public" et "la diversification, les nouvelles technologies". Pour compenser un manque à gagner évalué à 1,2 milliard d'euros, Nicolas Sarkozy avait suggéré une taxe sur les recettes publicitaires supplémentaires des chaînes privées et sur les nouveaux moyens de communication (internet, téléphonie mobile, etc.). Il avait exclu toute augmentation de la redevance (116 euros annuels par foyer).

Pour M. Téaldi, "les nombreuses pistes envisagées ne permettront pas de résoudre la totalité du problème. Il faudra qu'on passe par une augmentation modérée de la redevance, étalée sur plusieurs années, et diversifier les sources de financement". Reçue la semaine dernière à l'Elysée, l'intersyndicale a aussi proposé l'augmentation des parrainages et des partenariats (actuellement 3% du budget global de France Télévisions).

Les syndicats jugent également nécessaire de permettre à France Télévisions de conserver la publicité sur son site internet, car les nouveaux supports de diffusion devraient être les bénéficiaires essentiels des ressources publicitaires à l'avenir.

La commission présidée par M. Copé doit rendre ses conclusions fin mai, pour une loi applicable début 2009. L'intersyndicale veut aussi évoquer avec le président de la République le dossier de l'audiovisuel public extérieur et son projet d'une nouvelle holding coiffant TV5Monde, France 24 et RFI. "Nous demandons des réunions particulières sur la question, dans la mesure où les problèmes sont spécifiques suivant les sociétés", a dit M. Téaldi.

Trois noms sont avancés pour présider la holding, Pierre Louette (PDG de l'Agence France-Presse), Emmanuel Hoog, patron de l'Institut national de l'audiovisuel (Ina), et Alain de Pouzilhac, à la tête de France 24. Aucun nom n'a été annoncé vendredi lors d'une réunion à l'Elysée.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution