Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Jeudi 21 Février 2008 à 00:00

TV5Monde: des partenaires de Paris cherchent une riposte au projet français

Les partenaires francophones de la chaîne TV5Monde, qui se réunissent à Ottawa en fin de semaine, vont chercher une riposte à la réorganisation en cours par Paris de son audiovisuel extérieur, qui menace, selon eux, l'existence de ce média unique au monde.

Depuis plusieurs mois, les partenaires en Suisse, en Belgique, au Canada, au Québec et à l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) critiquent le projet de réforme de l'audiovisuel extérieur voulu par le président Nicolas Sarkozy, craignant que TV5 ne devienne, sous une forme ou une autre, "la voix de la France". La Belgique et la Télévision suisse romande sont allées jusqu'à menacer de se retirer de la chaîne.

Paris veut regrouper sous une holding qui se nommerait FranceMonde à la fois la chaîne française publique d'information en continu France 24, Radio France Internationale et TV5Monde. On ignore à ce stade si cette chaîne multilatérale serait préservée ou fusionnerait purement et simplement avec France 24.

Financée à 84% par la France, TV5 est atypique dans le paysage audiovisuel, bénéficiant de programmes de tous les partenaires francophones qui partagent également le pouvoir de décision. Une spécificité que les partenaires ne veulent pas voir disparaître. Ils ont confirmé la tenue d'une réunion vendredi à Ottawa de hauts fonctionnaires de la Suisse, de la Belgique et du Canada, du Québec.

Les "quatre" doivent être rejoints samedi par des représentants français. "Nous sommes dans une logique de recherche d'une solution à cinq pour une TV5 optimisée", assure Pascal Sac, porte-parole de la ministre de l'Audiovisuel de la communauté française de Belgique Fadila Laanan, la plus virulente contre le projet français. Mais les partenaires francophones veulent d'abord que soient précisés des aspects du projet potentiellement "inquiétants", notamment quant au "périmètre" de la nouvelle holding et ses relations avec TV5.

Tout en se refusant à parler de "front des quatre petits" contre la France, Pascal Sac explique qu'"on réfléchit à des propositions alternatives à faire à la France pour améliorer TV5 dans certains domaines, si les clarifications de Paris ne sont pas satisfaisantes". Parmi ces alternatives figurent "l'ouverture de la chaîne à d'autres pays, notamment d'Europe de l'Est à tradition francophone, même si la question de leur contribution financière n'est pas facile", poursuit-il.

"Le but est d'établir une position commune. Nous voulons voir la France tous ensemble, pour que chacun obtienne les mêmes informations en même temps", renchérit une porte-parole de l'Office fédéral de la communication suisse. Selon des sources proches du dossier, la nomination par M. Sarkozy du président de la holding FranceMonde a été ajournée, en attendant l'issue de la réunion d'Ottawa.

"Aucune décision n'a été prise", a affirmé mardi Paris. Mais, selon des informations de presse, l'actuel PDG de France 24, Alain de Pouzilhac, tiendrait la corde et pourrait être secondé par la journaliste Christine Ockrent, compagne du ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner.

Après la rencontre d'Ottawa, les partenaires francophones envisagent de tenir "une réunion au niveau ministériel fin mars au Canada, soit pour valider un accord, soit pour arbitrer sur d'éventuels points d'achopement", selon le porte-parole du ministère de l'audiovisuel belge. A ce stade, pour Ottawa, une chose est sûre: TV5 "doit demeurer un projet commun de la Francophonie".
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution