Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Samedi 1 Mars 2008 à 00:00

La nouvelle révolution de la télévision par satellite

Euroconsult, société de référence pour l’analyse et le conseil dans les secteurs de la télévision numérique et des applications satellitaires, annonce aujourd’hui que le marché de la télévision payante par satellite est entré dans un nouveau cycle de croissance.

Les revenus du secteur se sont élevés à 59 milliards de dollars en 2007 et le nombre de bouquets a atteint le chiffre record de 92 en service dans le monde à la fin de l’année. Selon la nouvelle édition de l’étude publiée par Euroconsult Satellite TV Platforms, World Survey & Prospects to 2017, le satellite s’avère être toujours un des moteurs principaux de croissance de la télévision numérique, contrairement au sentiment de menace imminente causée par la convergence entre les secteurs des télécoms et des médias.

Dans les marchés numériques les plus avancés, les bouquets de TV par satellite doivent accroître leur revenu moyen par abonné (ARPU) et réduire ou stabiliser leur taux de désabonnement en offrant de nouveaux services visant à renforcer la fidélité des abonnés et à augmenter la souscription aux services premiums. L’enregistrement numérique (DVR) est actuellement une priorité pour le secteur. «Des services de DVR sont lancés par un nombre croissant de bouquets, soutenant l’ARPU, réduisant le désabonnement, et contribuant globalement à une amélioration de la performance financière.» souligne Euroconsult.

«Actuellement, 22 des 92 bouquets en activité offrent des services DVR, contre 7 en 2004». En comparaison, la télévision haute définition (TVHD) est encore en phase de développement, hormis sur le marché nord américain où la TVHD est devenu un facteur clé de succès pour les télédiffuseurs par satellite. Le nombre de chaînes HD dans le monde n’en a pas moins progressé, et un nombre croissant de bouquets dont Cyfrowy Polsat et N en Pologne ainsi que NTV+ en Russie offrent déjà des chaînes HD.

Sur le marché émergent de la télévision mobile, de nombreux bouquets de TV par satellite ont adopté des stratégies de partenariat avec des opérateurs de téléphonie mobile afin de prendre position pour le futur dans cette nouvelle chaîne de valeur. Ce nouveau marché devrait représenter un relais de croissance limité pour le secteur des diffuseurs par satellite à court terme.

«Nous observons une croissance sans précédent du nombre de bouquets de télévision par satellite dans le monde depuis l’émergence de ce secteur, avec pas moins de 35 bouquets lancés au cours des trois dernières années» déclare Pacôme Révillon, Directeur Général d’Euroconsult. Il ajoute que «Plus de 1 000 chaînes sont ajoutées chaque année aux offres des bouquets de TV par satellite dans le monde, ce qui suscite l’intérêt des consommateurs et encourage les abonnements».« Malgré un contexte économique plus incertain à court terme, les facteurs de croissance pour la TV payante par satellite restent bien orientés et nous estimons une base d’abonnés de près de 180 millions à l’horizon de 2017».

Les marchés numériques émergents sont un puissant relais de croissance pour la TV par satellite. La forte baisse du prix des équipements de réception permet à des bouquets de se développer en proposant des offres de base à des prix attractifs pour attirer des abonnés. Le nombre de bouquets pour ces marchés a atteint 63 en 2007 contre 30 en 2000, avec le lancement de nouveaux bouquets en Colombie, Brésil, Serbie, Croatie, Russie, Roumanie, Afrique Sub-Saharienne et Inde. L’ouverture du marché chinois à moyen terme est également susceptible de dynamiser davantage le marché. Le nombre d’abonnés à la TV par satellite dans ces marchés est passé de 6 millions en 2000 à près de 28 millions à fin 2007.

Au cours des trois dernières années, 19 des 35 nouveaux bouquets de TV payante par satellite ont été financés par des opérateurs de télécommunications ou de réseaux câblés. Neuf ont été lancés par des opérateurs télécoms et plusieurs autres sont en cours de développement, comme l’ont confirmé les annonces récentes de France Telecom ou de Portugal Telecom.

Le lancement récent par Telefonica de bouquets satellite au Chili, au Pérou, en Colombie et au Brésil illustre bien le nouvel engouement des opérateurs télécoms pour la TV par satellite. Cet intérêt renouvelé des opérateurs télécoms et de câble est motivé par plusieurs facteurs, dont la volonté d’offrir des services triple play à une échelle nationale alors qu’il faut du temps et des investissements supplémentaires pour élargir la zone de couverture des réseaux terrestres permettant la réception de télévision numérique (câble, DSL, fibre optique). Il leur est aussi nécessaire d’amortir les investissements dans les contenus sur la base d’abonnés la plus large possible.

La tendance la plus récente dans le marché de la TV payante par satellite est le lancement d’un nombre croissant de bouquets «low cost». Ces bouquets sont lancés dans les marchés numériques émergents afin de permettre le décollage des abonnements, l’exemple le plus marquant étant celui de l’Europe centrale au cours des deux dernières années. Des initiatives «low cost» apparaissent également dans certains marchés de TV numérique plus avancés afin de concurrencer les bouquets leaders (cas de la France avec ABsat Bis).

Alors que la forte baisse des coûts d’équipement et de contenu a permis aux bouquets «low-cost» de se développer, ce modèle économique doit en revanche relever certains défis. Avec des revenus par abonné cinq à dix fois inférieurs à ceux des bouquets historiques, les bouquets «low cost» doivent atteindre très rapidement une taille critique en terme d’abonnés pour amortir les coûts fixes opérationnels et d’investissement. Cet impératif de taille critique pour atteindre l’équilibre financier devrait entraîner une nouvelle phase de consolidation du secteur d’ici trois à cinq ans dans la plupart des marchés où plusieurs bouquets sont en compétition.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution