Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Jeudi 8 Février 2001 à 00:00

Marc Tessier suggère de renforcer les pouvoirs du CSA

Le président de France Télévision, Marc Tessier, a suggéré de renforcer les pouvoirs du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), s'inquiétant de l'accélération des mouvements de concentration dans le secteur des médias, lors d'une intervention à la Sorbonne.

"Il faut donner au CSA les moyens d'une régulation de la télévision dans le domaine de la concurrence, par anticipation", a-t-il proposé, invité à prononcer la leçon inaugurale du DESS de communication audiovisuel de Paris I. Le président de France Télévision (France 2, France 3 et La Cinquième) a ainsi plaidé en faveur d'une "base législative" qui permettrait à l'autorité de régulation de l'audiovisuel français "d'intervenir et non pas, comme l'a fait la loi récente, de simplement saisir les autorités" compétentes.

"L'heure est venue d'engager une action législative résolue dans ce domaine sinon rien ne freinera le mouvement de concentration", a-t-il martelé, évoquant la récente prise de contrôle de RTL Group par Bertelsmann, signe également, selon lui, de la "fragilité de la maîtrise nationale" du secteur de l'audiovisuel. Marc Tessier a également évoqué l'alliance entre les deux chaînes privées hertziennes, TF1 et M6, pour la création de TF6, diffusée sur le câble et le satellite.

"Si ce n'est pas une tendance vers la concentration, je ne sais pas ce que ce mot veut dire", a-t-il commenté. Le président de France Télévision, qui s'exprimait en présence de Dominique Baudis, nouveau président du CSA, s'est également inquiété des effets de ces phénomènes de concentration sur le pluralisme de l'information et de la création. "Personne ne s'étonne en France que la seule chaîne d'information continue soit contrôlée par un opérateur qui a lui seul capte la moitié de l'information télévisée française", a-t-il remarqué dans une allusion à TF1 et sa filiale LCI.

"Que dirait-on si Le Monde, Le Parisien et Le Figaro fusionnaient", s'est encore interrogé Marc Tessier. Si France Télévision a proposé une chaîne d'information continue au gouvernement pour le numérique hertzien, c'est précisément "pour qu'il puisse y avoir du pluralisme", a-t-il assuré. S'élevant par ailleurs contre "l'illusion de la privatisation du service public pour régler le problème' de la concentration, il a estimé que l'on "se trompe complètement" si "l'objectif de la privatisation, c'est la création d'acteurs nouveaux".

Un nouvel opérateur pourrait se retrouver contrôlé à terme par l'un des opérateurs existants ou même fusionner avec lui, risque auquel n'est pas soumise la télévision de service public, a souligné Marc Tessier.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution