Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mardi 4 Mars 2008 à 00:00

Le directeur général adjoint de TF1 rejoint le groupe Lagardère

Takis Candilis, directeur général adjoint de TF1 chargé des programmes, s'apprète à rejoindre le groupe Lagardère après avoir démissionné mardi de ses fonctions, démission qui tourne une nouvelle page dans la liquidation de l'héritage d'Etienne Mougeotte.

TF1 s'est refusé à tout commentaire sur la décision de M. Candilis. Aussitôt ce départ officialisé, le groupe Lagardère a annoncé l'arrivée de l'ex-dirigeant de TF1 au poste de directeur général délégué à la production de Lagardère Entertainment. "L'arrivée de Takis Candilis, professionnel talentueux, marque la volonté du groupe Lagardère d'accélérer son développement dans le domaine de la production des programmes en France et à l'international, et d'y jouer rapidement un rôle majeur", a souligné le président de Lagardère Entertainment, Arnaud Molinié, dans un communiqué.

A TF1, Takis Candilis, 53 ans, a occupé les postes de directeur de la fiction (1999-2006), de directeur général adjoint chargé des activités de production interne (2003-2006), de président de TF1 Production (2003-2006) et enfin de directeur général adjoint chargé des programmes. Pour Philippe Bailly, directeur de l'agence spécialisée NPA Conseil, "le départ de Takis Candilis prolonge d'une certaine manière celui de Mougeotte", qui a quitté TF1 en août 2007. Sous sa houlette, pendant 20 ans, la chaîne privée a été le leader incontestée de la télé en France.

Etienne Mougeotte n'a pas eu de successeur désigné à TF1. "Parmi les différents patrons d'unités, Candilis était celui qui avait plutôt élargi son territoire", analyse Philippe Bailly. Outre la fiction, M. Candilis était en charge du divertissement. Après des records d'audience comme "Le Maître du Zodiaque" en 2004, Takis Candilis a été confronté à plusieurs échecs. S'il a préservé certaines fictions "à la française" avec cartons d'audience à la clé telles Julie Lescaut ou Navarro, les nouveaux formats qu'il a lancés, calqués sur les concepts américains, n'ont pas été couronnés de succès.

L'échec le plus marquant a été la série "L'Hôpital", copiée sur la fiction américaine Grey's Anatomy et programmée en septembre. Les premiers épisodes n'avaient rassemblé que 4,6 et 4,2 millions de téléspectateurs. Ces derniers mois, l'audience de la chaîne n'a cessé de s'effriter face à la montée en puissance des chaînes de la télévision numérique terrestre. Depuis fin 2007, elle est passée sous la barre des 30% et même des 28% en février. En 2007 également, les recettes publicitaires ont stagné.

Récemment, M. Candilis avait recruté le Canadien André Béraud comme directeur artistique de la fiction. "Il faut sortir du ronron dans lequel nous étions tous. La fiction d'aujourd'hui à 20 ans d'âge. Il faut réapprendre la manière de raconter les histoires", déclarait-il dans une interview. Pour tenter de répondre à l'érosion des audiences, Nonce Paolini, directeur général de TF1 depuis mai 2007, a décidé de miser sur les nouveaux médias, dont internet, qu'il veut placer "au coeur" de son offre.

"Le départ de Takis Candilis prépare peut-être le terrain à l'arrivée d'un nouveau super patron des programmes, d'une certaine manière ça remet à plat le partage des responsabilités", commente encore Philippe Bailly. Chez Lagardère Entertainment, filiale de Lagardère Active, en charge de la production audiovisuelle, du spectacle vivant et de la gestion des droits artistiques, Takis Candilis retrouvera "Julie Lescaut" et "Joséphine ange gardien" produites par des sociétés du groupe.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution