Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mardi 15 Avril 2008 à 00:00

Les Cubains font la queue pour le premier jours de vente libre des portables

La mise en vente libre à partir de lundi à Cuba des téléphones portables a donné lieu à de nombreuses files d'attente devant les magasins de la capitale, en dépit du prix élevé des appareils et des services, a constaté l'AFP.

La levée de l'interdit, annoncée le 28 mars dernier, a été l'une des premières mesures du nouveau président Raul Castro qui avait promis de supprimer certaines des "prohibitions excessives" pesant sur la société et l'économie cubaine. Lundi matin, premier jour où les Cubains pouvaient se procurer leurs appareils, 70 personnes environ faisaient la queue devant l'un des 30 magasins d'Etecsa, le monopole d'Etat cubain sur les communications, et à peu près autant devant les autres, a constaté l'AFP.

Telecom-Italien a 27% de participation dans Etecsa. "Je ne m'attendais pas à ce qu'autant de gens viennent", a commenté pour sa part une employée du magasin de la rue Obispo, dans la Vieille Havane, Arelys Gonzalez. Jusque là, seuls certains fonctionnaires et les entreprises étrangères avaient accès à la téléphonie portable. "L'autorisation, c'est une très bonne chose. Le service est très cher, mais nécessité oblige", a déclaré à l'AFP Iluminada Rogriguez, une paysanne de 58 ans accourue à la première heure.

"Avec ma pension de 202 pesos (9 dollars) mensuels, je n'aurais pas pu me l'offrir, mais je savais que la famille allait me le payer, parce que, jusque là, pour pouvoir se parler, il fallait que j'aille chez un voisin", raconte-t-elle. Elle pourra choisir entre six modèles de téléphone, qui vont de 65 à 290 dollars pièce, avoir un numéro --une "ligne"-- pour 120 dollars et acheter des cartes téléphoniques pour 11, 21 ou 42 dollars.

Soit au total, un minimum de 196 dollars dans un pays où le revenu mensuel moyen est de 408 pesos (17 dollars). "Oui, c'est très cher, mais ça n'est pas un luxe, mais une nécessité pour ceux qui, comme moi, n'ont pas le téléphone à la maison et doivent communiquer avec leur famille", dit Yolanda, une femme au foyer de 53 ans, dont le fils unique vit aux Etats-Unis.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution