Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Jeudi 1 Mai 2008 à 00:00

L'Internet par satellite veut conquérir la zone Europe-Moyen Orient

Avec les techniques de transmission de données bidirectionnelles, les fournisseurs européens de service de communication satellitaires peuvent cibler les zones blanches d'Europe et d'Afrique du nord.

L'Internet par satellite va peut-être gagner ses lettres de noblesse sur la zone Europe-Moyen Orient, après avoir démontré son dynamisme en Amérique du nord et en Asie. Etonnant quand on sait qu'une bonne partie du Vieux Continent est très bien fournie en terme d'offres haut débit. Mais en fait, près de 37 millions de foyers seraient dans l'impossibilité de bénéficier d'un accès à large bande au sein de la zone euro méditerranée.

Ces derniers se trouvent en grande partie dans le Maghreb, mais aussi dans les pays baltes et en Grèce. Ce regain d'intérêt pour l'Internet venu du ciel est notamment favorisé par l'utilisation de la bande de fréquence Ka (Kurtz-Above) qui vient s'ajouter à la bande Ku, dédiée aux transmissions télévisuelles. Ce mode de fonctionnement est bidirectionnel : il autorise la transmission comme la réception de données. Sont donc en vue des offres commerciales de type Triple Play. Pas étonnant que les initiatives lancées par des fournisseurs de service de communication par satellite se multiplient depuis 2007.

Multiplication des offres

"En plus de la baisse drastique des prix des terminaux satellite, la raison principale du retour des prestations fournies en mode bidirectionnel est effectivement l'introduction de la bande Ka", souligne Maxime Baudry, analyste en chef pour IDATE, qui vient de publier une étude sur le sujet. Le cabinet d'analyse rappelle notamment le projet de l'opérateur britannique Avanti.

Ce dernier compte lancer un satellite capable de fournir des prestations packagées triple play à l'horizon 2009. Autres exemples : les poids lourds européens SES Astra et Eutelsat ont également lancé leur propre solution. Le premier avec Astra2Connect, un service capable d'assurer des débits de l'ordre de 2Mb/s, et le second à travers Tooway, offre pour laquelle le fournisseur s'est engagé à commander un satellite dédié auprès d'EADS Astrium. Déjà proposé dans certaines régions d'Europe, le service devrait être opérationnel à l'échelle du continent vers 2010.

L'Internet par satellite en question

Pour l'IDATE, le développement de ces offres satellitaires aura un impact significatif sur le marché de l'accès Internet. A condition que ce mode de communication dépasse certains obstacles et incertitudes. La question de la faculté du satellite à concurrencer les technologies terrestres câblées - DSL, FTTx, cable - ou sans-fil - 3G, WiMAX, 4G, etc - est ainsi évoquée.

La structure du marché de la télévision par satellite et l'évolution des législations en la matière seront également à surveiller de près, estime le cabinet d'étude. Autre élément à considérer : l'impact des initiatives publiques visant à développer l'accès des populations à Internet. Les performances de technologies comme le WiMAX dans les régions isolées, notamment en termes de coûts, auront aussi leur importance.

source : "l'ATELIER".
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution