Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Vendredi 16 Février 2001 à 00:00

Haro sur les chaînes de TV aux USA

Le Congrès a mis sur la sellette les dirigeants des grandes chaînes de télévision américaines, les sermonnant pour avoir annoncé avec trop d'empressement un vainqueur de la présidentielle, lors de la nuit électorale du 7 novembre.

L'humilité était au rendez-vous:
"Fiasco", "débâcle", "désastre", ont été les mots choisis par les responsables des télévisions devant les parlementaires américains pour décrire le déroulement de cette soirée mémorable. Un résumé filmé de la bévue, concocté à la demande du Congrès, a été présenté au début des auditions, soulevant à plusieurs reprises les rires des parlementaires et ceux, plus mesurés, des journalistes. Sur le gril: ABC, CBS, NBC, Fox, CNN, ainsi que l'agence de presse américaine Associated Press et un institut de sondage, Voter News Service (VNS), créé en 1993 par ces six organes de presse.

Rappel des faits:
La soirée électorale est déjà bien entamée. Le candidat républicain George W. Bush est talonné par son rival démocrate Al Gore. Comme un seul homme, les télévisions annoncent que Gore a remporté la Floride. Vers 22H00, elles se reprennent et rapportent que les deux candidats sont dans un mouchoir de poche. Mais elles n'en sont pas à leur dernier couac. Bush est proclamé président sur CBS vers 2HOO du matin. Mais l'écart est décidément trop court. Les chaînes se rétractent encore : impossible de départager les deux hommes. "Outre l'embarras, notre valeur la plus chère en a pris un coup : notre crédibilité durement acquise aux yeux de nos téléspectateurs, nos auditeurs et nos internautes", a admis Andrew Heyward, président de CBS News. Battant sa coulpe, CNN a fait appel à des consultants extérieurs pour déterminer les causes de l'erreur.

Leur volumineux rapport a été versé au dossier des auditions par le président de séance, le républicain Billy Tauzin. "Quelque chose à terriblement mal fonctionné. Les dirigeants, les journalistes et les producteurs de la chaîne estiment que la couverture de la nuit électorale a été une débâcle, un désastre, un fiasco", a avoué Joan Konner, l'une de ces consultantes. "Dans notre rapport, nous le confirmons", a ajouté cette universitaire qui enseigne le journalisme à l'université Columbia (New York). Le président d'ABC News David Westin a incriminé quant à lui "les pressions causées par la compétition inévitable" entre les chaînes. "Nous savions que les autres chaînes de télévision allaient annoncer qui serait le prochain président des Etats-Unis, et que nous ne serions pas en mesure d'en faire autant". Mais les parlementaires avaient apparemment décidé d'arracher aux grands timoniers de l'information télévisée des garanties pour prévenir une récidive.

"Les télévisions ont tout raté. Une approche erronée, la compétition, une élection serrée, et la pression pour être les premières, ont entaché leur engagement à faire preuve d'exactitude", a martelé Richard Burr, représentant républicain de Caroline du Nord. "Vous avez fait une monumentale bévue", s'est emporté John Dingell, le représentant démocrate du Michigan. "Il faut désormais que cela serve de signal d'alarme pour nous tous".

Les responsables des chaînes de télévision ont fait profil bas, promettant d'appliquer les recommandations du rapport de CNN : ne pas céder à "la compétition", ne pas fonder une information sur "une seule source de données", et surtout "ne pas livrer le résultat d'une élection alors que des bureaux de vote sont encore ouverts".
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution