Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Vendredi 23 Mai 2008 à 00:00

Passe d'armes sur la Croisette entre Studio 37 (France Télécom) et Canal+

Studio 37, filiale de coproduction de cinéma d'Orange (France Télécom) créée en 2007, et Canal+, premier investisseur privé du cinéma français, se sont livrés jeudi à une passe d'armes sur la Croisette le premier accusant le second d'empêcher les producteurs de venir les voir.

L'arrivée de l'opérateur télécoms dans le septième art et la télévision a été accueillie comme une concurrence frontale par Canal+, principal financier du cinéma français de par les obligations réglementaires, comme le fonds de soutien au cinéma et à l'audiovisuel abondé par les professionnels du secteur. Frédérique Dumas, directrice générale de Studio 37, a affirmé au Monde que "depuis l'annonce de la création des chaînes cinéma d'Orange, de nombreux producteurs nous disent que Canal+ essaie de les dissuader de venir nous voir".

"+Si vous avez un financement de Studio 37, ce n'est pas un élément positif pour votre dossier, vous n'aurez pas celui de Canal+, leur dit-on", ajoute encore Mme Dumas, dont la société est présente pendant le Festival de Cannes pour signer des films ou initier des contacts. "On ne met pas un boulet au pied des producteurs, c'est proprement ridicule", a réagi auprès de l'AFP le directeur général de Canal+, Rodolphe Belmer.

De plus, souligne le patron de la chaîne cryptée, Canal+ achète des films à Studio 37 et "on continuera à le faire si la qualité nous convient. On ne se place pas du tout dans une logique exclusive". Mme Dumas dénonce également les propos de Bertrand Méheut, président du groupe Canal+, qui "n'arrête pas de dire que France Télécom est un énorme géant qui s'attaque au petit Canal".

"Or, les chiffres d'affaires de France Télécom et de Vivendi (ndlr: dont le groupe Canal+ est une filiale) sont comparables. Vivendi, c'est aussi Neuf Télécom et SFR", souligne-t-elle. Là encore, Rodolphe Belmer réfute l'argument: "France Telecom est dix fois plus gros que le groupe Canal et plus que deux fois plus gros que Vivendi". "France Télécom rentre sur le marché puissamment, violemment, frontalement", dit encore le patron de Canal+ pour qui les déclarations de Mme Dumas sont "un rideau de fumée pour masquer leur irruption massive et frontale dans le monde des médias".

"Ce n'est pas notre objectif", se défend Mme Dumas. "Orange veut innover dans la consommation des images du futur: proposer des chaînes sur internet, sur les téléphones mobiles ou à la télévision. Pouvoir changer facilement d'un écran à l'autre". La guerre entre les deux groupes est particulièrement exacerbée depuis avril avec l'annonce par France Télécom du lancement par Orange de six chaînes de cinéma et de séries télévisées d'ici fin 2008. "Le monopole de la télévision payante est terminé, le marché est ouvert", déclarait à l'époque le PDG de France Télécom Didier Lombard, allusion directe au terrain occupé jusqu'à présent uniquement par Canal+.

D'autres épisodes se sont ajoutés depuis: nomination attendue de Xavier Couture, ancien président du directoire de Canal+ à la direction des contenus d'Orange, annonce le 19 mai par Orange de la mise à disposition de son offre de télévision à la quasi-totalité des foyers français à partir du 3 juillet grâce à la réception par satellite.

En février, l'opérateur avait déjà fait une incursion dans les domaines de prédilection de Canal+, en déboursant 203 millions d'euros pour obtenir trois des douze lots de droits audiovisuels 2008-2012 de la Ligue 1 de football.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›

Vos réactions

Pal Secam | Vendredi 23 Mai 2008 à 15:45
Si Canal réagit comme ça, c'est bon signe :)

En attendant, ça vole pas haut...
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution