Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mardi 3 Juin 2008 à 00:00

Discovery s'amarre à l'ISS pour livrer un laboratoire japonais

La navette spatiale américaine Discovery s'est amarrée lundi à la Station spatiale internationale (ISS) pour installer le deuxième et plus important module du laboratoire japonais Kibo et livrer une pompe pour les toilettes défectueuses de l'ISS.

L'amarrage a eu lieu à 338 km d'altitude au-dessus du Pacifique vers 18H00 GMT. Environ deux heures plus tard, l'équipage de sept astronautes, dont le Japonais Akihiko Hoshide et une femme, Karen Nyberg, ont échangé accolades et poignées de mains avec les trois hommes déjà à bord de l'ISS - deux Russes et un Américain. "Vous avez une belle maison", a déclaré Greg Chamitoff depuis Discovery à Garrett Reisman sur l'ISS peu avant l'ouverture des sas séparant les deux vaisseaux.

M. Chamitoff est appelé à remplacer M. Reisman, qui doit rentrer sur Terre à bord de Discovery après trois mois sur l'ISS. L'équipage de Discovery avait quitté la Terre samedi. A l'approche de la Station spatiale internationale, le commandant de bord Mark Kelly a effectué une manoeuvre délicate afin de permettre aux astronautes de l'ISS de prendre des clichés de la navette, à la recherche d'éventuels dégâts. Ces images ont été transmises aux ingénieurs de la Nasa sur Terre, qui recherchaient de possibles dommages sur le bouclier thermique.

La Nasa a minimisé samedi les conséquences que pourraient avoir des morceaux de mousse isolante détachés du réservoir principal de la navette. C'est l'impact de morceaux semblables qui avait été à l'origine de la désintégration de la navette Columbia et de la perte des sept membres de son équipage, lors de son retour sur Terre en février 2003. Depuis, la Nasa décortique les images du lancement, filmé sous toutes les coutures, fait procéder à des inspections en orbite et a même prévu un kit de réparation dans l'espace au cas où.

Une inspection plus minutieuse pourra être réalisée si nécessaire, plus tard au cours de la mission. Un autre problème est apparu quelques minutes après le lancement sur un des petits moteurs directionnels de la navette, mais cela ne devrait pas gêner la mission. Trois sorties dans l'espace de deux astronautes sont prévues lors de cette mission de 14 jours, et chacune devrait durer environ six heures et demie. La première, de Mike Fossum et Ron Garan, est programmée mardi.

Ces sorties seront essentiellement consacrées à l'installation du principal module du laboratoire japonais Kibo, qui doit venir rejoindre une première partie livrée en mars par Endeavour. Avec Kibo, qui signifie "espoir" en japonais, le Japon devient membre à part entière de l'ISS avec les Etats-Unis, la Russie et l'Europe. Il a consacré environ 2,8 milliards de dollars à ce programme. Le module livré par Discovery est un gros cylindre de la taille d'un bus mesurant 11,2 m de longueur sur 4,4 m de diamètre avec une masse à vide de 15,9 tonnes. Il est doté de son propre système de manipulation télécommandée avec un bras robotisé.

Outre ce module, les astronautes de Discovery doivent inspecter le mécanisme de rotation endommagé d'une des antennes solaires de la Station et remplacer un réservoir d'azote pour le système de climatisation de l'ISS. Une pompe de rechange pour les seules toilettes de la Station spatiale se trouvait également à bord de la navette et devrait permettre de réparer le "petit coin" de l'avant-poste orbital.

Depuis une semaine, les trois hommes à bord de l'ISS ont dû faire appel à des solutions de secours en raison d'une panne du système d'évacuation d'urine. Des sacs supplémentaires de secours sont aussi apportés par Discovery.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution