Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mardi 10 Juin 2008 à 00:00

Le départ attendu de PPDA, symbole d'une nouvelle ère sur TF1

Le départ attendu de Patrick Poivre d'Arvor, journaliste star de TF1 depuis plus de 20 ans, devrait marquer une nouvelle étape dans la réorganisation de la première chaîne privée, confrontée à un effritement de ses audiences et au bouleversement de son environnement. Patrick Poivre d'Arvor, couramment désigné sous ses initiales PPDA, devrait être remplacé dès septembre par la journaliste Laurence Ferrari pour la présentation du journal de 20H00 en semaine, selon une information de la radio RTL, reprise très largement depuis dimanche mais toujours pas commentée lundi par TF1. TF1 est "une chaîne qui a changé de +management+ à un moment où son environnement est en pleine mutation", rappelle Philippe Bailly, directeur général du cabinet NPA Conseil. "Cette nouvelle direction fait évoluer les programmes, les structures et ceux qui les incarnent" et dans ce contexte, "en terme de symbole, quoi de plus fort que le départ de PPDA?", ajoute-t-il. Après 20 ans à la tête du groupe TF1, le tandem Patrick Le Lay et Etienne Mougeotte avait été remplacé en mai 2007 par Nonce Paolini, venu de Bouygues, l'actionnaire principal du groupe audiovisuel. Sa première année s'est déroulée sur fond d'effritement des audiences de TF1, en raison de la montée des chaînes gratuites de la télévision numérique terrestre (TNT), secteur sur lequel Patrick Le Lay avait tardé à se positionner. En novembre 2007, l'audience moyenne mensuelle de TF1 était ainsi passée sous les 30% pour la première fois. Les dirigeants du groupe estiment que cette érosion est mécanique et inéluctable, et que TF1 ne retrouvera pas ses niveaux d'antan, lorsqu'elle flirtait avec les 40% de part d'audience. Le journal télévisé de 20H00, vaisseau amiral de la chaîne et moteur des audiences pour la soirée, a subi lui aussi cette érosion. Le 20H00, présenté en semaine par PPDA et le week-end par Claire Chazal, rassemble depuis janvier 2008 en moyenne 7,4 millions de téléspectateurs, selon les chiffres de Médiamétrie, soit une part d'audience de 36%. Sur les cinq premiers mois de 2007, période marquée par la campagne présidentielle, son audience était de 8,3 millions de personnes, soit une part d'audience de 39,3%. Le journal de France 2 se situe loin derrière, avec 4,7 millions de téléspectateurs, mais ses audiences progressent depuis plusieurs semaines. Hélène Risser, auteur du livre "Audimat à mort" (Seuil), voit dans le manque de soutien de Nonce Paolini à ses journalistes vedette, lors de la parution en janvier du brûlot "Madame, Monsieur, bonsoir..." (Panama), le premier signe d'un désaveu pour PPDA. Le livre, écrit par des journalistes de TF1 restés anonymes, dresse un portrait cruel du présentateur. Nonce Paolini n'avait pas voulu mener l'enquête pour découvrir les auteurs de l'ouvrage. Selon Philippe Bailly, "Paolini montre que dans +une entreprise en guerre+ --selon les termes du patron de la Une relayés par des salariés--, c'est le général qui affecte les missions". Depuis début 2008, plusieurs pointures de TF1 ont quitté la maison, plus ou moins de bon gré: le patron des sports Charles de Villeneuve en janvier, mis à la retraite, le patron de la fiction Takis Candilis en mars, qui a rejoint Lagardère, le patron des diverstissements Philippe Balland, pour raisons personnelles. Le prochain à partir devrait être Robert Namias, directeur de l'information, âgé de 64 ans, remplacé par Jean-Claude Dassier, 66 ans, directeur de la chaîne tout info du groupe TF1, LCI, qui superviserait une fusion des rédactions TF1/LCI, selon le Figaro, une information sur laquelle TF1 refusait également de s'exprimer lundi.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution