Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Vendredi 27 Juin 2008 à 00:00

Portables: Bruxelles repart en croisade pour baisser les prix

La Commission européenne poursuit son offensive pour faire baisser les tarifs de la téléphonie mobile, en s'attaquant cette fois à des frais de connexion que se facturent entre eux les opérateurs.

En ligne de mire, les frais de terminaison d'appel, facturés pour chaque conversation téléphonique par l'opérateur de la personne appelée à celui de la personne qui appelle. La commissaire européenne chargée des télécoms, Viviane Reding, veut d'ici trois ans les réduire dans la téléphonie mobile "d'environ 70% par rapport à leur niveau actuel", a-t-elle indiqué jeudi.

Aujourd'hui, ces tarifs varient selon les pays de l'UE entre 2 et 19 centimes d'euro par minute pour un appel vers un portable, avec une moyenne à environ 9 centimes. C'est neuf fois plus élevé que pour un appel vers un fixe, et bien supérieur aux coûts réels des opérateurs, dénonce la Commission. "C'est le consommateur qui paye ces différences", accuse Viviane Reding.

La Commission espère par ce biais faire fortement baisser les prix demandés aux consommateurs. Monique Goyens, directrice générale de l'association européenne de consommateurs BEUC, table sur "40% de réduction au minimum à terme". "L'effet exact sur les prix de détail n'est pas encore clair", rétorque David Pringle, porte-parole de la GSM Association qui représente les opérateurs de téléphonie mobile.

Il met en garde contre une harmonisation des tarifs de terminaison au niveau européen, plaidant pour "une approche pays par pays" qui tienne compte des différences de densité de population, de frais de licences, etc. Pour lui, "le système actuel fonctionne bien" et il n'y a "pas de raison de le changer". Il a permis entre 1998 et 2002 aux opérateurs de téléphonie mobile en France, en Allemagne et en Grande-Bretagne d'encaisser au total 19 milliards d'euros pour des appels venant d'un réseau fixe.

Plus l'opérateur est gros, plus il en profite: davantage d'appels entrent sur son réseau et ses clients appellent moins souvent un réseau concurrent. La Commission espère "réduire de manière substantielle" la différence entre les tarifs de terminaison fixe et mobile, faisant valoir que les opérateurs ne perdront pas forcément au change, car si le consommateur paye moins il appellera davantage.

David Pringle laisse toutefois entendre que cela pourrait se répercuter ailleurs. Récemment, Viviane Reding avait dit qu'elle n'empêcherait pas par exemple les opérateurs de facturer la réception d'appels sur portable, comme c'est déjà le cas aux Etats-Unis. Mais le marché européen n'est pas forcément prêt. "Le premier opérateur qui va dire +je fais payer les coûts de fil entrants+ va perdre énormément de clients", juge Monique Goyens, évoquant aussi le risque "d'exclure certaines personnes de la téléphonie mobile", comme les personnes défavorisées ou les jeunes.

Concrètement, Viviane Reding compte définir une méthode de calcul des tarifs de terminaison dans l'UE, avec une version définitive en octobre. Elle poursuit ainsi l'offensive pour baisser les prix entamée l'été dernier, avec l'instauration de tarifs plafonnés pour les appels vocaux passés ou reçus sur un portable à l'étranger ("roaming"). Les prix ont depuis baissé de presque 60%.

Mais cette fois, "l'impact sera vraiment important pour tous les consommateurs, pas seulement pour ceux qui téléphonent à l'étranger", souligne Monique Goyens. Viviane Reding n'en a pas encore fini. Elle a menacé d'agir sur les tarifs de roaming pour les SMS et l'internet mobile. Plusieurs opérateurs ont annoncé des baisses de prix, mais la commissaire se dit toujours "pas impressionnée" et une action au moins sur les SMS est attendue dans la deuxième moitié de juillet.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution