Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Jeudi 3 Juillet 2008 à 00:00

Patrick de Carolis, un homme de culture aux prises avec la réforme de l'audiovisuel

A la tête de France Télévisions depuis août 2005, l'ancien journaliste et animateur culturel Patrick de Carolis, 54 ans, a mis l'accent pendant trois ans sur la création et s'est efforcé depuis janvier d'accompagner une réforme de l'audiovisuel public décidée par l'Elysée.

En 2005, le journaliste avait fait campagne pour la présidence de France Télévisions en proposant "un plan global de relance du service public" et un "virage éditorial" vers plus de création et de programmes de qualité. Une ligne qu'il a maintenue ces trois dernières années, avec la programmation en première partie de soirée de pièces de théâtre en direct, d'opéra et de téléfilms inspirés de classiques de la littérature.

Grand, d'allure distinguée, Patrick de Carolis avait d'ailleurs joué de sa réputation de professionnel de la culture pour faire valoir sa candidature à la présidence du groupe public. Ce professionnel méticuleux n'a cessé depuis de réclamer plus de moyens financiers, dénonçant régulièrement "le sous-financement chronique" de France Télévisions et demandant une augmentation de la redevance et une coupure publicitaire dans les programmes jeux et divertissements.

Ceci, jusqu'au 8 janvier, jour où Nicolas Sarkozy a annoncé, à la surprise générale, la suppression de la publicité sur la télévision publique. Patrick de Carolis lui-même aurait découvert ce projet lors de la conférence de presse du président de la République. Patrick de Carolis a cependant affirmé que cette annonce "validait" la stratégie éditoriale de France Télévisions.

Pendant six mois, il s'est efforcé d'accompagner cette réforme, ce qui lui a valu de vives critiques de la part des syndicats de son groupe lui reprochant une trop grande souplesse. Jusqu'à ce que mercredi, le ton change brusquement, Patrick de Carolis affichant sans ambage son désaccord avec le futur financement de l'audiovisuel public, et avec Nicolas Sarkozy lui-même. Au point d'envisager implicitement son départ d'une entreprise dans laquelle il a fait ses débuts en 1974, à France 3 Champagne-Ardenne.

Patrick de Carolis avait retrouvé cette chaîne en 1997 comme directeur des documentaires et magazines, et il avait alors créé des "Racines et des ailes", programme qui a reçu en 2003 le "7 d'or" du meilleur magazine culturel. Entre temps, il a travaillé en 1975 sur TF1, puis sur Antenne 2 ainsi que sur la Cinq (1989-1992). Patrick de Carolis a également créé et présenté les magazines de M6 "Zone interdite" et "Les documents de Zone interdite".

Il a été directeur de l'information de M6, et directeur général du Figaro Magazine (2001-2004). Auteur avec Bernadette Chirac de "Conversation" en 2001 (Plon), certains affirment qu'il aurait bénéficié du soutien de cette dernière lors de son élection en 2005 par le Conseil supérieur de l'audiovisuel. En concurrence notamment à l'époque avec le président sortant de France Télévisions Marc Tessier, Patrick de Carolis a assuré mercredi avoir été choisi alors que l'Elysée, Matignon et le ministre de la Culture de l'époque "ne le soutenaient pas".

Patrick de Carolis, né en Arles le 19 novembre 1953 et qui affiche volontiers ses origines méditerranéennes, a publié chez Plon en 2005 son premier roman "Les demoiselles de Provence", une histoire romancée des quatre filles du comte de Provence au XIIIème siècle.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution