Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Jeudi 1 Mars 2001 à 00:00

Michèle Cotta : "On a un problème d'après-midi, on va le réparer"

Michèle Cotta, directrice générale de France 2, directrice de l'antenne et des programmes, a annoncé mercredi "une action très rapide" sur les émissions d'après-midi, après la chute d'audience de cette tranche horaire depuis l'arrêt de "La chance aux chansons" en décembre.

"On a un problème d'après-midi, on va le réparer", a-t-elle indiqué. Michèle Cotta a reconnu qu'il "y a eu une sanction de la part de notre public plus âgé" après l'arrêt de "La chance aux chansons" quotidienne de Pascal Sevran.

Selon elle, l'érosion globale de l'audience de la chaîne depuis janvier (passée sous la barre des 20 % dans la semaine du 19 au 25 février, selon des chiffres Médiamétrie cités par la chaîne) est due à ce problème des après-midi. "On va en profiter pour essayer de trouver d'autres émissions à mettre à l'antenne à cette heure là et ce ne sont pas les projets qui manquent. Il y en a un de Pascal Sevran, qui serait autre chose que +La chance aux chansons+ puisqu'on considère que celle-ci est terminée", a-t-elle dit.

La direction choisira "dans les semaines qui viennent" entre les différents projets proposés. "La chance aux chansons" existait depuis 17 ans et elle était à rénover. J'ai proposé à Pascal Sevran d'échanger une émission usée par une émission qui fera 17 ans.(...) Il a annoncé son intention d'arrêter pile en décembre, au moment où cela marche le mieux. Ce que j'ai accepté, en pensant qu'il n'y aurait pas de rupture entre la quotidienne de l'après-midi et l'hebdomadaire prévue. (...) Pascal Sevran n'avait pas envie de reprendre en hebdomadaire tout de suite." Quant à "Tutti frutti" animée au quotidien par Nagui (18H20-19H15), "elle est dans sa cinquième semaine. Elle a des hauts et des bas et remplit sa cible chez les ménagères et les jeunes.

On va se donner le temps de réfléchir (...) Mais qu'on ne me dise pas à la fois que je vais trop vite en changeant une émission qui a 17 ans, et (que je change) une émission au bout d'un mois". Quant à la fiction "Rastignac" dont le premier épisode diffusé lundi a obtenu une audience décevante (16,9% de parts d'audience), "ce n'est pas un problème" pour Michèle Cotta. "C'est une oeuvre d'innovation avec une écriture télévisuelle tout à fait originale qui a été primée.

J'estime que c'est au service public à pouvoir faire ce genre de choses novatrices. Ce serait à refaire, je le referai. J'ai toujours pensé que ce n'était pas une fiction consensuelle (...) Ce n'est pas parce qu'il y a Kevin Costner sur une autre chaîne qu'on doit se dire que c'est raté.

Je suis sûre qu'à terme, si le service public ne fait pas des fictions que lui seul ferait, le service public est condamné."
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution