Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Lundi 1 Septembre 2008 à 00:00

Les Guignols, vingt ans de succès en se riant de l'info

Pour le producteur des Guignols de l'info, Yves le Rolland, le rire "est une arme qu'on peut utiliser dans n'importe quelle circonstance": c'est certainement la recette du succès des marionnettes, vedettes du petit écran depuis la rentrée 1988.

Au début, Alain de Greef, directeur des programmes de Canal+, cherchait à remplacer le JT des "Nuls". "Il voulait une émission quelques minutes avant 20 heures, une contre-programmation du journal", explique à l'AFP Yves le Rolland, "chef d'orchestre" des Guignols, depuis 1995. "L'idée était d'avoir un monde parallèle fait de marionnettes, de vraies caricatures mais humaines", se souvient-il. L'émission qui s'appelait alors "Les arènes de l'info" venait concurrencer "le Bébête show" qui mélangeait humains et marionnettes sous forme d'animaux. Il a fallu attendre 1990 pour connaître le succès. L'émission est rebaptisée "Les Guignols de l'info".

L'équipe artistique et les auteurs changent tout en conservant son format: une parodie de journal présentée par PPD, la marionnette de Patrick Poivre d'Arvor. C'est surtout, en 1990, avec la guerre du Golfe, que les Guignols "explosent". "La France était en guerre, une chappe de plomb est tombée sur les radios et les télévisions. Il ne fallait plus faire d'humour", explique Yves Le Rolland. "Il n'y avait plus qu'une émission avec un discours décalé sur la guerre: les Guignols", poursuit-il. C'est à ce moment là que naît "Monsieur Sylvestre", la marionnette de l'acteur Sylvester Stallone qui devient vite le symbole des Etats-Unis, rôle qu'il continue de jouer.

Selon Yves Le Rolland, "un autre moment extrêmement fort" pour les Guignols, a été l'élection de Jacques Chirac en 1995. "Il y a eu un mélange entre la vraie campagne de Chirac et la campagne des Guignols, avec le célèbre +Mangez des pommes+: les jeunes chiraquiens se sont quasiment emparés de notre slogan", se souvient-il. Il avait alors été dit que les Guignols avaient joué un rôle dans l'élection de Jacques Chirac. Le producteur s'en défend: "Les Guignols, c'est une traduction de la réalité. Ce n'est pas eux qui ont pas rendu Chirac sympathique, mais sa campagne de com'". "La marionnette de Chirac a eu beaucoup de succès, comme tous les personnages extravertis", assure-t-il.

"Sarkozy aussi est formidable à caricaturer", ajoute Yves Le Rolland. Les marionnettes de Lionel Jospin et de Ségolène Royal connaissent, elles, un moindre succès. "Jospin était un peu sans aspérité, il maîtrisait ses émotions, était donc plus difficile à caricaturer", ajoute-t-il. Une autre marionnette a connu "un immense succès": celle de Ben Laden, après le 11 septembre 2001. "Nous étions les seuls à nous moquer de lui. Encore une fois, dans toute cette émotion collective, il n'y avait qu'une voix dissonante: celle des Guignols", se souvient Yves Le Rolland. "Malgré l'horreur du personnage, nous avons fait de l'humour. Le rire, ça me semble être une arme qu'on peut utiliser dans n'importe quelle circonstance", estime-t-il.

Au départ, il y avait une vingtaine de marionnettes; aujourd'hui, elles sont environ 300. Mais Laurence Ferrari n'a toujours pas la sienne: PPD va continuer de présenter le journal des Guignols. Quant à l'anniversaire des fameuses marionnettes, il devrait être célébré sur Canal+ début 2009, lors d'une soirée spéciale...
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution