Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Lundi 5 Mars 2001 à 00:00

La fête de l'Internet, un foisonnement d'initiatives très dispersées

La quatrième fête de l'Internet, qui s'est déroulée en France de vendredi à dimanche, a braqué cette année les projecteurs sur la culture, l'éducation et l'action sociale, domaines déclinés au gré de centaines d'initiatives très dispersées.

Dimanche en fin d'après-midi, le site officiel des organisateurs de la fête (www.fete-internet.fr) avait recensé 1.011 initiatives, guère plus que l'an passé. Selon le porte-parole de l'Association pour la fête de l'internet (AFI) Philippe Baron, interrogé à la veille du lancement de cette manifestation, l'édition 2001 est "beaucoup plus réaliste et crédible, dépouillée des exagérations de la net économie".
C'est désormais dans les domaines non-marchands que l'on observe, selon lui, "un foisonnement pétillant d'innovations".

A Paris, la Cité des sciences et de l'industrie organisait trois jours de rencontres, notamment sur l'explosion des sites consacrés à la santé, et a proposé au public une série d'animations (ateliers, jeux, films), pour débutants ou "accros" de la toile. Les sites gouvernementaux ont voulu eux-aussi être de la fête, avec une animation accessible à partir de la page d'accueil de chacun des sites publics. Ainsi, le site du Premier ministre proposait une visite de l'Hôtel Matignon, pièce par pièce, sous la houlette du constitutionnaliste Olivier Duhamel.

Depuis 1997, 2.600 sites publics (collectivités et services de l'Etat) ont été ouverts et on compte près de 150 gouv.fr (sites des ministères, des préfectures et des services déconcentrés). En province, il n'y a pas eu de manifestation d'envergure, mais des centaines d'initiatives locales. Ainsi, à Toulouse, l'initiative principale est venue de France Télécom qui, pendant trois jours, a occupé la place du Capitole avec un Rugby Park composé d'un terrain de rugby, d'ateliers comprenant des structures gonflables pour se familiariser sans danger avec des phases du jeu (mêlée, essai)...

A partir de cette animation "d'appel", une vingtaine d'ordinateurs connectés à l'internet à haut débit ont permis aux visiteurs de découvrir de nombreux sites dédiés au sport, notamment au rugby. Six nets d'or ont été attribués aux sites personnels les plus originaux de la région, dans le cadre d'un concours organisé à l'échelle nationale.

Dans le sud-est, pas de grosse manifestation non plus : "la fête de l'internet c'est moins bouléguant (ça bouge moins, NDLR) que les autres années", a résumé la responsable d'une association marseillaise.

A Marseille, le Web Bar, petit frère du Web Bar parisien, a fourni un accès gratuit à ses machines pendant trois jours, ainsi qu'aux projections, débats, rencontres, ou concerts organisés dans le cadre d'une quinzaine de jours de fêtes pour le Festival du Web (le Web art du 2 au 18 mars), qui souhaite "donner la parole aux investigateurs de la création, de la parole, de l'image, du son sur le Net".

A Lille, une grande partie en réseau ("LAN party") a débuté vendredi soir au Palais Rameau, où quelque 400 joueurs se sont affrontés par équipes dans le monde du jeu "Counterstrike". Un concours de programmation ("coding party") s'est tenu en parallèle, ainsi que les inévitables initiations au web, au jeu en réseau et à la création de séquences vidéo.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution