Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mercredi 17 Septembre 2008 à 00:00

Bruno Patino, un brillant touche-à-tout à la tête de France Culture

Bruno Patino, nommé mardi directeur de la radio France Culture, est un jeune et brillant touche-à-tout, qui dirigeait depuis cinq ans le magazine culturel Télérama et a mené avec succès le développement numérique du Monde. Bruno Patino, 43 ans, remplace David Kessler, qui a été nommé directeur général délégué chargé de la stratégie et des contenus auprès du président de Radio France fin août. Le groupe Le Monde avait annoncé jeudi son départ. Fils d'un réalisateur de radio, ce docteur en sciences politiques, également diplômé de l'Ecole supérieure des sciences économiques et commerciales (Essec), a commencé sa carrière comme chargé d'affaires au CFF-Interfinanz en 1989, avant de travailler pour l'Organisation des Nations unies (ONU) à New York, de 1991 à 1994. En 1994, changement de cap : il est correspondant du Monde au Chili, où il couvre la révolution démocratique. Puis, il devient directeur délégué d'Infomatin, l'éphémère quotidien d'André Rousselet, dont le Monde était actionnaire. Il touche également à la télévision à Canal+ -- mais il ne reste que six mois car "l'ambiance ne (lui ressemble) pas vraiment" -- et à l'édition chez Hachette. En 1999, il revient au Monde. Il prend très vite en charge son destin numérique, à travers sa filiale Le Monde Interactif, dont il est directeur général puis président. Il met fin à la stratégie de portail élaborée autour de Tout.LeMonde.fr et décide de recentrer le site internet vers le métier d'origine du Monde: le contenu et le traitement de l'information. Le site lemonde.fr devient peu à peu une référence et un exemple de rentabilité sur le numérique. Mais certains journalistes lui reprochent d'avoir mis sur pied lemonde.fr, qui est situé dans des locaux séparés de ceux du Monde, indépendamment de la rédaction du quotidien du soir. Parallèlement, il devient en 2003 le président et directeur de la publication d'un des fleurons du groupe, l'hebdomadaire Télérama. Il impulse la création d'une nouvelle formule en septembre 2006, afin que l'hebdomadaire culturel retrouve une "certaine singularité". Ce touche-à-tout à l'allure juvénile préside également la régie publicitaire des magazines du groupe, Publicat et dirige l'école de journalisme de Sciences-Po Paris. Au point que certains lui reprochent un certain éparpillement. "On ne le voit jamais !", déplore-t-on parfois dans les couloirs de Télérama. En juin 2007 après l'éviction de Jean-Marie Colombani, il est élu à la vice-président du directoire du groupe Le Monde aux côtés de Pierre Jeantet, mais démissionne six mois plus tard, dans un contexte de crise de confiance avec les actionnaires salariés. Il est l'auteur avec Jean-François Fogel d'un essai de référence sur "Une presse sans Gutenberg".
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution