Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Lundi 13 Octobre 2008 à 00:00

Télévision/Ligue 1: Le foot pour privilégiés

La visibilité de la Ligue 1 de football et son coût pour le téléspectateur font débat depuis le début du championnat, sur fond de rivalité entre Canal +, diffuseur quasi historique, et le nouveau venu Orange qui concentre les critiques.

Au total, un cinquième seulement des quelque 25 millions de foyers équipés de téléviseur peuvent devenir le week-end des "télésupporters": les 5,3 millions d'abonnés à Canal + et les 50.000 abonnés déclarés à l'offre foot d'Orange. Le score affiché par cette dernière est loin de satisfaire certains présidents de clubs qui regrettent la sous-exposition de la L1. Lauréats en février 2008 du dernier appel d'offres, les deux diffuseurs ont maintenu la valeur du championnat de France dans la zone voulue par la Ligue (668 millions d'euros dont 465 pour Canal + et 203 pour Orange). Du coup, le téléspectateur désireux de ne rater aucun but de la journée de L1 doit débourser chaque mois une centaine d'euros.

- Où voir la Ligue 1?
ORANGE: le match décalé du samedi soir à 21h00
le magazine "Ligue 1 football Tour" à 20h00 le même jour

CANAL +: le match décalé du dimanche soir à 21h00 (crypté)
le magazine "Jour de foot" le samedi à 23h00 (crypté)
le magazine "Canal football club" le dimanche à 19h40 (en clair)
CANAL + Sport: "Les spécialistes", magazine de débats le lundi à 19h40
FOOT + (paiement à la séance où à la saison): les matches du samedi 19h00
les matches du dimanche 17h00
les deux matches décalés (en différé) du samedi et dimanche

- Combien ça coûte?
ORANGE: Orange Foot coûte 6 euros supplémentaires par mois pour les
détenteurs d'une offre triple play d'Orange (internet + téléphone illimité +
bouquet de base) accessible à partir de 29,90 euros + 16 euros de ligne
téléphonique France Telecom, ou 39,90 euros en dégroupage total. Auxquels il
faut ajouter 3 euros de location de "live box".

CANAL +: 30 euros (TNT) à 33 euros (satellite) pour l'abonnement à Canal +.
(76% des abonnés le sont via le numérique donc de fait abonnés à Canal+ Sport.
Les autres, qui reçoivent la chaîne cryptée via l'analogique, n'ont aucun
moyen de recevoir Canal+ Sport).
Le service Foot+ coûte lui 8 euros par mois ou 12 euros à la journée.

- Qui regarde?
ORANGE: L'opérateur compte 1,5 million d'abonnés à son offre triple-play
mais seulement un peu plus de 50.000 ont choisi l'option Orange Foot. Les
responsables d'Orange appliquent à ce chiffre le coefficient multiplicateur de
3,26 pour fixer leur audience à 163.000 téléspectateurs, supposant ainsi que
les 50.000 foyers abonnés regardent tous la L1 le samedi soir.

CANAL +: La chaîne cryptée dit avoir vu son audience augmenter de 30% par
rapport à la saison dernière où elle partageait la L1 avec TPS en raison de la
réduction de son offre de 3 à 1 match décalé qui concentre donc plus de
public, et en dépit d'une hausse de ses tarifs. Son audience record a été
enregistrée pour OM-Monaco qui a rassemblé 2 millions de téléspectateurs alors
que la moyenne s'établit à 1,5 sur les autres journées de la saison.

- Qui joue chez qui?
L'affectation des meilleures affiches des 38 journées de L1 à telle ou
telle chaîne est décidée six semaines à l'avance. Canal + qui a remporté le
premier lot mis aux enchères par la Ligue a un droit de préemption sur les dix
plus belles affiches de l'année qui sont donc disputées le dimanche soir, à la
condition expresse que le calendrier européen le permette.
Une fois le choix de Canal + effectué, Orange choisit à son tour, pour le
samedi soir, ses dix plus belles affiches parmi celles qui restent.
Canal + a ensuite à nouveau la main pour prendre les 18 meilleures affiches
restantes.
A la contrainte du calendrier européen s'ajoute celle de la règle de 7: une
équipe ne peut être utilisée plus de sept fois dans le même lot.

- Est-ce mieux ailleurs en Europe?
L'audience optimale cumulée (environ 2,16 millions de téléspectateurs) est
plus faible que celle de nos voisins - en tout cas ceux dont les opérateurs
communiquent les chiffres. En Espagne, le match entre le FC Barcelone et
l'Atletico Madrid a été vu par 3,2 millions de téléspectateurs et en Italie,
le derby milanais a réuni 2,36 millions de personnes.
Côté tarifs, les amateurs français sont plutôt moins bien lotis que les
autres Européens. Pour 40 euros par mois, les Allemands et les Italiens
peuvent voir non seulement leur championnat respectif mais également la Ligue
des champions, des championnats étrangers et d'autres compétitions nationales.




L'audience confidentielle d'Orange, diffuseur du match décalé de Ligue 1 le samedi soir (21h00), n'inquiète pas Xavier Couture, directeur des contenus de la chaîne, qui en fait même une marque de fabrique et préfère à la notion d'audimat celle de "communauté".Le nombre de téléspectateurs du match du samedi soir diffusé par Orange n'est pas officiellement connu mais la chaîne dit compter 50.000 abonnés à son offre foot, donc 163.000 téléspectateurs potentiels en appliquant le coefficient mediamétrie (3,26).

Q: Comment avez-vous digéré les critiques qui ont accompagné vos débuts de
diffuseur de la L1?
R: "On ne peut pas vouloir l'investissement financier d'Orange et lui
reprocher d'avoir zéro abonné avant le démarrage de l'offre foot. Le fait que
les supporteurs ne puissent pas voir le match à la télé devrait les inciter à
aller au stade. Donc les clubs devraient nous remercier. Non, sérieusement,
tout ça c'est de la mousse, c'est une question de temps. Comme Orange est une
très grande maison, on nous attend comme si au premier jour on devait avoir
les résultats d'un opérateur historique. Mais tout le monde est limité. Dans
un système concurrentiel, personne ne peut prétendre à l'intégralité du
marché."

Q: 50.000 abonnés à l'offre foot sur le million et demi de foyers capables
de le faire, c'est tout de même peu, notamment par rapport à votre
investissement (203 millions d'euros)?
R: "50.000 abonnés multipliés par 6 euros, ce n'est pas un calcul qui peut
tenir la route. Aujourd'hui, on est dans un marché très concurrentiel chez les
opérateurs de téléphonie. Les frais commerciaux pour conserver les abonnés
coûtent très cher. En augmentant les produits Premium, on évite que les
abonnés s'en aillent. De plus, nous avons un indice de satisfaction très fort
chez les abonnés qui nous laisse penser que le bouche à oreille va
fonctionner. Le public n'est pas réactif à l'instant même aux offres qu'on
peut lui proposer. Et puis la priorité du début n'est pas l'audience. On veut
que le réseau tienne, que les journalistes soient bons. Imaginez si l'on avait
500.000 abonnés et que l'émission soit catastrophique ou qu'il y ait des
pannes techniques. Imaginez la catastrophe médiatique!"

Q: Orange sport offre également du handball et devrait diffuser le Mondial
de rugby à XIII (25 octobre-18 novembre)... Comment cela s'inscrit-il dans
votre stratégie?
R: "Il y a des disciplines dont on sait qu'elles sont télégéniques et qui
sont un peu sous-traitées, historiquement. Nous nous adressons aux abonnés un
par un. On n'a pas une logique grand public, une logique d'audimat. Il nous
faut être très précis, s'adresser à des publics très spécifiques que l'on peut
satisfaire pleinement. On les agrège et, même s'ils sont restreints, ça crée
une grande communauté de publics satisfaits par l'offre globale d'Orange. Le
XIII s'inscrit dans cette logique qui est un peu celle qu'avait Canal + à ses
débuts."
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution