Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mercredi 29 Octobre 2008 à 00:00

Les soirées télé chamboulées par la fin de la pub

Privées de publicité après 20H00 à partir de janvier 2009, les chaînes publiques démarreront leurs prime times plus tôt, chamboulant quelque peu les habitudes des téléspectateurs et des grandes chaînes privées, qui devront adapter leurs grilles à cette nouvelle donne.

Fini le long tunnel enchaînant pubs et programmes courts entre la fin du "JT" et le film : à partir du 5 janvier, la première partie de soirée commencera à 20H35 sur les chaînes publiques, au lieu de 20H50 où même 20H55. La chaîne culturelle Arte, déjà sans publicité, et la chaîne privée M6 ont d'ores et déjà décidé d'avancer leurs prime times (première partie de soirée) pour s'aligner sur leurs concurrentes publiques. TF1 n'a pas encore communiqué sur ses intentions, mais le scénario "le plus prudent" serait de se caler sur les autres, avec des conséquences sur la programmation, et notamment un journal télévisé plus court, prévoit François Jost, professeur de sciences de l'information à Paris III.

Les grandes chaînes privées devront quoi qu'il en soit revoir leurs grilles, soit pour "garder" les téléspectateurs jusqu'à 20H50, soit pour renforcer leur avant-soirée. Ainsi le patron de M6 Nicolas de Tavernost explique que la chaîne devra faire "progresser sa tranche 19H45-20H30". "Nous avons plusieurs projets dont un journal télévisé", dit-il. Les chaînes de France Télévisions, qui conserveront la publicité en journée jusqu'à fin 2011, se verront elles aussi contraintes de renforcer cette difficile case d'avant 20H00, dite de "l'access prime time", pour attirer un maximum d'annonceurs.

Or jusqu'à présent, les tentatives de France Télévisions pour doper cette tranche horaire, comme l'émission de Julien Courbet, n'ont pas été couronnées de succès. Côté télespectateurs, l'avancement des programmes va-t-il modifier les comportements, l'heure des repas, le coucher des enfants ? Le directeur général de France Télévisions, Patrice Duhamel, a comparé ces changements à un mouvement de "plaques tectoniques". Mais pour le sociologue Jean-Louis Missika, "c'est plutôt dans l'autre sens qu'on avait bouleversé les habitudes des gens : dans les années 1980, le prime time commençait entre 20H35 et 20H45". "C'est TF1 qui a commencé à retarder le prime time pour optimiser l'espace publicitaire", rappelle-t-il.

Et selon lui, la demande de l'Etat actionnaire d'avancer les programmes du soir "correspond à une vieille demande des Français, qui se plaignent depuis des années des horaires tardifs du prime time". Les nouveaux horaires devraient être "plus adaptés au mode de vie dominant", estime Dominique Wolton, directeur de recherche au CNRS. Côté tranches d'âges, ce sont les 40/50 ans et plus qui devraient le plus apprécier l'avancement des programmes, sans parler des personnes plus âgées encore, prédisent les sociologues. Avec une deuxième partie de soirée avancée, les Français vont aussi pouvoir "retrouver une vraie troisième partie de soirée" observe Philippe Bailly : le magazine "Ce soir ou jamais" de Frédéric Taddei avancé à 23H00, un ciné-club ou des émissions culturelles à 23H30 sur France 2...

Bref la culture à des heures plus raisonnables, conformément aux intentions du projet de loi de réforme de l'audiovisuel public. Mais pour François Jost, "la réforme voulue par Nicolas Sarkozy, pleine de bonnes intentions culturelles", relève d'une "nostalgie d'une télévision de la génération des années 1960, qui permettait de ne pas se coucher trop tard, mais qui était souvent ennuyeuse, et pleine d'interdits".
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution