Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Samedi 1 Novembre 2008 à 00:00

Télé Toulouse : grève contre le plan social, divergences entre actionnaires

Les salariés de Télé Toulouse (TLT) ont voté vendredi la grève contre un plan social supprimant la moitié des postes de journalistes, à l'issue d'un conseil d'administration qui a révélé des divergences entre actionnaires, a-t-on appris auprès des différentes parties.

Une décision sur un éventuel dépôt de bilan devrait avoir lieu dans deux semaines, a-t-on appris auprès de la mairie de Toulouse, actionnaire à hauteur de 20% et du directeur général Franck Demay. Le nouveau directeur général de TLT, Franck Demay, nommé mi-octobre, a présenté vendredi un plan ramenant le nombre de salariés de 49 (équivalents temps plein) à 31, le nombre de journalistes en CDI tombant de 18 à 9 et celui des pigistes de 5 à 1, et prévoyant 400.000 euros d'investissements. Selon M. Demay, ce plan a été jugé "insuffisant" par les actionnaires industriels, le groupe Lagardère, la Dépêche du Midi, la Caisse d'Epargne régionale (20% chacun) et Sud Communication (groupe Pierre Fabre, 14%), alors que la mairie, "opposée à un plan social" selon une porte-parole du maire Pierre Cohen (PS), a estimé qu'il était "moins pire que les premiers chiffres avancés".

Le président du CA, Pierre Carli (Caisse d'Epargne), avait envisagé de ramener l'effectif de la chaîne à 20 salariés, dont 7 journalistes, lors de la nomination de M. Demay le 16 octobre. "Vendredi matin la majorité du CA souhaitait déposer immédiatement le bilan, le maire a refusé de lâcher TLT, et les parties ont ajourné toute décision à quinze jours", a rapporté la porte-parole de M. Cohen. Les actionnaires industriels n'ont pu être contactés vendredi sauf Sud Communication, qui "ne fait aucune déclaration". Franck Demay a précisé qu'il allait "affiner le plan" et a souhaité que les actionnaires tombent d'accord pour apporter l'argent nécessaire, soit environ 3 millions d'euros d'ici fin 2009, "faute de quoi la chaîne fermera ses portes".

Les pertes 2008 devraient atteindre 1,6 million d'euros pour un chiffre d'affaires de 3,5 millions. Les salariés ont rejeté le plan social, en assemblée générale à l'unanimité des présents, a indiqué la déléguée du SNJ Anne Oriol à l'AFP. "Avec 9 journalistes comme avec 7, ce ne serait de toute façon pas possible d'honorer notre obligation de diffuser deux heures par jour de production locale", a-t-elle précisé. Le personnel "va débrayer vendredi soir et sans doute les jours suivants, et nous appellerons à une manifestation de toute la presse toulousaine la semaine prochaine", a ajouté la syndicaliste.

Les syndicalistes souhaitent que le conseil général de Haute-Garonne (PS) prenne une participation significative dans TLT, notamment les 14% de Sud Communication qui, selon eux, serait vendeur, car "les chaînes locales ne sont viables qu'avec le soutien des collectivités locales", selon Mme Oriol.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution