Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Mardi 13 Mars 2001 à 00:00

Nouveau type de lanceur spatial chinois

La Chine va se lancer dans la construction d'un nouveau type de lanceur destiné à répondre aux nécessités de son programme spatial et notamment à son projet de créer une station orbitale.

Prenant la parole devant les députés, Li Fuchang, un responsable de l'Académie chinoise de la technologie de lancement des véhicules spatiaux, a expliqué, rapporte mardi la presse, que le nouveau lanceur devra être capable de mettre sur orbite des charges plus importantes que les lanceurs Longue Marche (LM) actuellement en service.

Ces charges devraient pouvoir atteindre un maximum de 25 tonnes en orbite basse et 14 tonnes en orbite haute, a-t-il indiqué, selon le quotidien China Daily. Il a ajouté que la Chine avait commencé à se pencher sur ce type de lanceurs il y a déjà plusieurs années et avait fait "des percées dans des domaines-clés", qu'il n'a toutefois pas précisées.

Ces explications interviennent alors que le premier ministre Zhu Rongji a, pour la première fois, mentionné l'existence d'un nouveau lanceur dans le projet de Xe plan quinquennal (2001-2005) que les députés doivent adopter formellement jeudi.

Selon Shen Xinsun, un haut responsable de China Aerospace Science an Technology Corp (CASC), le groupe chargé des lancements spatiaux, le lanceur doit répondre "aux besoins grandissants du programme de lancements à venir, qu'il s'agisse de stations orbitales ou de satellites".

"Pour l'instant, a-t-il dit, nous arrivons juste à satisfaire les besoins des clients. Mais avec le développement de l'économie chinoise et du marché mondial des lancements commerciaux, nous avons besoin de fusées non toxiques, non polluantes, peu chères et capables de meilleures performances".

La Chine a procédé, en janvier, au lancement avec succès d'une seconde capsule inhabitée, destinée à préparer un vol habité au cours des deux à trois prochaines années. Elle a été envoyée par une fusée LM-2F, capable de mettre sur orbite basse une charge de 8,8 tonnes.

La Chine a lancé plus d'une soixantaine de satellites depuis 1970, utilisant les diverses fusées de la famille Longue Marche, principalement LM-2 et LM-3. Ses plus puissantes à ce jour sont la LM-2E, capable de mettre une charge de près de 10 tonnes en orbite basse, et la LM-3B, qui peut mettre une charge de 5,1 tonne en orbite géo-stationnaire.

Selon un expert occidental, Pékin a besoin d'un lanceur plus puissant pour son projet de station spatiale de 20 tonnes et le lancement de gros satellites géo-stationnaires, face à la concurrence des lanceurs européen Ariane ou américains.

Selon lui, "la Chine a déjà la puissance suffisante pour mettre sur orbite une petite capsule, mais il lui faudra une fusée capable de mettre une charge de 25 tonnes sur orbite basse pour lancer sa station spatiale".

Cette station ne devrait pas être prête avant 2010.

Selon les milieux spécialisés, le nouveau lanceur ne devrait pas être prêt avant 2005 et il devrait reprendre certains éléments des LM existantes, en leur ajoutant des boosters.

La Chine envisage par ailleurs de créer une base de lancement de fusées dans l'ile méridionale de Hainan, située à une latitude plus proche de l'équateur. Elle servirait principalement aux lancements commerciaux et s'ajouterait à celles de Jiuquan, Xichang et Taiyuan, toutes trois situées dans des régions difficiles d'accès.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution