Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Vendredi 5 Décembre 2008 à 00:00

La télevision nationale du Mali fête ses 25 ans.

La chaîne nationale a aujourd'hui 25 ans.

Cet anniversaire donnera lieu à une grande fête ce week-end à Bamako La Télévision du Mali, membre de la maison mère, l'Office de la radiodiffusion télévision du Mali (ORTM) a aujourd'hui 25 ans, soit un quart de siècle d’existence d'existence. Cet anniversaire donnera lieu à des festivités qui pendant toutdureront tout ce week-end. En effet c'est le 22 septembre 1983 que la télévision nationale a commencé à émettre . Ell a bénéficié de l'appui conséquent de la république soeur de la Jamahiriya de la Libye. La télévision nationale venait d'être créée par ce partenariat entre le Mali et la Libye.

L'initiative de cette fête, poursuit Mahamadou Koly Keita, se veut être un hommage à tous ceux qui de prêts ou loin ont contribué à cette longévité au parcours de la chaîne nationale. "25 ans, c'est l'âge de la maturité. C'est la période où l'être humain dispose de toute ses facultés et de sa plénitude spirituelle et morale. 25 ans de télé, c'est un âge bien indiqué pour remercier tous les agents, anciens et nouveaux, à tous les niveaux . Mais c'est aussi un appel à leur adresse à redoubler d'efforts et de courage en vue d'accomplir notre mission de service public", dira Mahamadou Koly KeitaKeïta. La célébration de ces 25 ans de la télévision nationale s'articuleront autours de trois grands axes.

Dès ce soir, Après le lancement officiel des festivités ce matin par le ministre la Communication et des Nouvelles Technologies, les réjouissances commenceront démarreront ce soir par un concert géant gratuit sur les berges du fleuve Niger au Palais de la culture. Cet événement sera retransmis en direct sur les antennes de la télévision nationale. Plusieurs artistes nationaux y sont invités. Pourquoi cette exclusivité accordéeseulement des aux artistes nationaux ? C'est un problème de calendrier, répond explique Mahamadou Koly Keïta Keita.

"Vous savez, nous voulions faire une grande fête. Au début nous avions pensé à inviter les artistes étrangers. Cette approche a été écartée puisqu'on ne maîtrise pas le programme de ces artistes en cette période de fête", indique-t-il. Autre facteur évoqué par le président de la commission d'organisation, c'est : le budget qui a été arrêté au strict minimum. La crise financière serait passée par là !

La journée du samedi sera consacrée à l'organisation d'un programme spécial qui verra passer sur les antennes de la télévision nationale d’anciens journalistes, animateurs et autres prestataires qui ont marqué l’évolution de notre télé. Cette initiative, explique Mahamadou Koly KeïtaKeita, consiste à faire profiter au public de l'expérience de ces anciens. : journalistes, animateurs et autres prestataires sur les antennes de l'ORTM.

La fête prendra fin le dimanche par une journée portes -ouvertes. "Vous savez, l'ORTM, c'est comme toutes les grandes chaînes de télévision. Les publics se délectent des images, mais ne saivent pas ce qui est derrière tout ça. Au fait ce sont les journalistes et, animateurs qui sont connus des téléspectateurs et auditeurs. Mais pourtant il y a mais pas toute une l’équipe sans laquelle ils peuvent ne pourraient rien voir, ni écouter ni entendre ces émissions. Alors nous voulons, à travers cette journée portes -ouvertes, faire voir au grand public tout le circuit de production et de réalisation d'une émission, aussi bien à la télé qu'à la radio", estime Mahamadou Koly Keïta Keita.

De sa création à nos jours, la télévision a subi plusieurs changements techniques. Aujourd'hui, la télévision nationale est à l'heure des technologies de pointe. Elle diffuse à travers unle système SECAM B/G, tandis que la production est assurée par le système PAL. La chaîne nationale est équipée de 2 deux émetteurs 10/1 KW Canal 5. tandis que les 59 stations locales émettent sur 100W/1KW. Les émissions sont animées dans 10 langues, plus le français, la langue officielle. Le taux de production nationale est de plus de 60%. La télévision nationale dispose de deux studios de production et autant de cars de reportage (de 4 à 8 caméras).

La couverture télévisuelle est dépasse aujourd'hui les 90% de la population. 60 à 65% du territoire (mais beaucoup plus en terme de population) reçoivent aujourd’hui les images de la télévision nationale. Ses images parviennent un peu partout en Afrique, en Europe, au Moyen Orient et une partie de l'Asie, indique le directeur général de l'ORTM, Sidiki N'Fa Konaté. Ce mois-ci, les images de la télé nationale pourront être captées aux USA à travers la bande KU, assure t-il. Les émissions sont animées dans 10 langues, plus le français, la langue officielle. Le taux de production nationale est de plus de 60%. La télévision nationale dispose de 300.000 récepteurs TV, de 2 studios de production et autant de car de reportage (de 4 à 8 caméras)."25 ans, c'est l'âge de l'amorce de la maturité.

C'est aussi la période où on dispose de toutes ses facultés, mais aussi un moment où on a la possibilité d'avoir une vision rétrospective sur le passé et d'envisager l'avenir avec sérénité", analysera-t-il. L'ORTM a mission de service public. Elle entend jouer pleinement ce rôle. Mais cela nécessite certaines conditions de travail. C'est pourquoi, le souci de l'ORTM, selon son directeur général, est de disposer de sa propre station montante. Ce qui lui permettra d'être plus indépendante vis-à-vis des opérateurs de télécommunications.

Autres perspectives évoquées par le premier responsable de l'ORTM : la réhabilitation des archives, la redevance, l'amélioration des conditions de travail des agents, mais aussi la création d'une instance de régulation pour le secteur télévisuel. L'Etat fait beaucoup pour soutenir l'ORTM. Mais l'ampleur de la demande s’accroit pour l'ORTM nécessitant toujours plus de financements. C'est pourquoi, la chaîne nationale envisage de diversifier ses produits. La création d'une seconde chaîne thématique permettra de réaliser cette ambition, estime Sidiki N'fa Konaté.

"Nous sommes un jeune homme qui a des ambitions pour lui-même, mais aussi pour le Mali. Car pour consolider notre démocratie, nous avons besoin d'une télévision crédible et performante", résume le directeur général de l’ORTM. La télévision nationale est dirigée aujourd'hui par Manga Dembélé.
Vous pouvez suivre en direct les émissions de la télévision nationale du mali ( ORTM) sur Eutelsat W3A (7.0E) - 11346 MHz , pol H -SR 27500, FEC 2/3.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution