Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Lundi 8 Décembre 2008 à 00:00

CNN tente de séduire les journaux américains avec son "fil" maison

Cable News Network (CNN) a lancé une opération de séduction en direction des journaux américains, à qui la chaîne d'information en continu tente de vendre son service d'actualité interne qui menace de faire concurrence à l'agence de presse Associated Press (AP).

La chaîne a convié la semaine dernière plus d'une trentaine de rédacteurs en chef de journaux, tous frais payés, pour leur présenter pendant trois jours ce projet, dans le cadre futuriste de son siège d'Atlanta (Géorgie, sud-est). Ce que souhaite mettre en place la chaîne, qui dispose déjà d'un site internet parmi les plus consultés au monde, c'est un service d'informations écrites, baptisé CNN Wire, alimenté par les collaborateurs de CNN dans le monde entier.

CNN deviendrait ainsi le premier géant depuis plus de vingt ans à pénétrer un domaine dominé jusqu'ici par l'Américain Associated Press (AP), Reuters, détenu désormais par le Canadien Thomson, et l'Agence France-Presse (AFP), depuis l'incursion d'un richissime homme d'affaires, Michael Bloomberg --aujourd'hui maire de New York--, qui créa au début des années 1980 l'agence de presse qui porte son nom. Ce projet arrive à un moment où de nombreux journaux américains se débattent avec de graves problèmes financiers.

Les quotidiens américains sont confrontés depuis plusieurs années à une perte de lectorat et de revenus publicitaires au profit des nouveaux médias sur internet, et plusieurs journaux ont menacé de mettre fin à leur abonnement à AP, en raison de son coût. L'agence de presse américaine, très longtemps incontournable, et pratiquement sans concurrence aux Etats-Unis, a dû décider en octobre de surseoir à une augmentation de tarifs, face aux protestations de certains journaux.

Le même mois, le groupe Tribune, propriétaire notamment du Los Angeles Times et du Chicago Tribune, a annoncé qu'il entendait résilier son abonnement à l'agence dans deux ans. Fondée il y a 162 ans, Associated Press est une coopérative appartenant à 1.500 quotidiens, qui emploie 4.100 personnes, dont 3.000 journalistes. Mais elle veut réduire ses effectifs de 10% en 2009. Les "invités" d'Atlanta ont confié que CNN n'avait pas cessé de répéter qu'il ne s'agissait pas de remplacer AP, ni même d'entrer en compétition avec elle.

Pourtant, Jack McElroy, rédacteur en chef du Knoxville News Sentinel, dans le Tennessee (sud), estime sur son blog que l'idée de CNN est "fascinante". "Sachant que les journaux cherchent par tous les moyens à réduire leurs coûts, la chaîne a décidé de mettre ses informations à la disposition du monde de la presse écrite pour un prix modique," écrit M. McElroy. "Après les salaires, l'accès à un service d'informations constitue de loin la part la plus importante de mon budget. Et la majeure partie de cela va à Associated Press", relève-t-il.

Renoncer à AP offrirait à son journal la possibilité de s'abonner à CNN Wire, à un grand fournisseur de photos, à plusieurs services d'informations et d'embaucher "au moins 5 journalistes", estime M. McElroy. "Je considère (CNN Wire) comme l'un des composants intéressants d'un ensemble de services qui remplacerait AP," renchérit Rex Rhoades, du Sun Journal, à Lewiston, dans le Maine (nord-est). Roger Plothow, rédacteur et éditeur de The Post Register, à Idaho Falls, dans l'Idaho (nord-ouest) a jugé quant à lui "assez encourageant" la rencontre avec CNN mais relevé que le projet de la chaîne n'était pas encore finalisé.

Après ce "sommet" d'Atlanta, Tom Brettingen, vice-président d'AP, a courageusement répondu dans un communiqué que la concurrence était "stimulante" et que l'agence l'accueillait toujours favorablement.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution