Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Jeudi 1 Janvier 2009 à 00:00

Pub TV: nouvelle règlementation et crise économique brouillent la visibilité

L'arrêt de la publicité sur les chaînes publiques après 20H00 bénéficiera aux chaînes privées, mais les analystes soulignent la faible visibilité pour 2009 en raison des bouleversements apportés par la réforme sur l'audiovisuel, sur fond de marasme économique.

La réforme sur l'audiovisuel public "vient tout juste d'être votée à l'Assemblée nationale, alors qu'on est à quelques jours" de l'entrée en vigueur de cette réforme, le 5 janvier, rappelle Eric Trousset, directeur marketing du pôle investissements publicitaires de TNS Media Intelligence. "Quand vous avez des décisions à prendre avec plusieurs millions d'euros, ce n'est pas facile. On rajoute à cela une bonne couche de crise économique avec des annonceurs qui parfois même se posent des questions sur leur propre survie, et on peut deviner que le début 2009 va vraiment être mauvais", a-t-il ajouté.

Sophie Blanco, directrice de GroupM (activités médias du groupe publicitaire WPP), prévoit pour 2009 une baisse de 1% du marché publicitaire dans les médias, et de 3,2% pour la télévision (après -2% en 2008). Pour Philippe Deshons, spécialiste média de l'agence H (groupe Havas), il est difficile de déterminer quels seront "les gagnants" de l'arrêt de la pub sur France Télévisions. "On n'a jamais vécu une fin d'année avec des informations qui arrivent aussi tard et un paysage aussi bousculé, avec une nouvelle règlementation et une crise", explique l'analyste.

Mais selon lui, les chaînes de la TNT gratuite vont nettement augmenter leur part de gâteau publicitaire en 2009. Il juge "cohérent" un passage pour ces chaînes de 7,5% de part de marché publicitaire aujourd'hui à 12% à moyen terme. La TNT "poursuit son développement et rattrape son +retard+ entre son taux d'audience et sa part de marché publicitaire", explique Philippe Deshons. En décembre, les chaînes de la TNT gratuite se sont adjugées 12,9% de part d'audience nationale, contre 8,3% un an plus tôt.

Leur audience moyenne en 2008 a été de 11,1%, près du double de celle de 2007. W9, chaîne de la TNT appartenant au groupe M6, va d'ailleurs communiquer à ses annonceurs ses audiences quotidiennes à partir de janvier, signe de sa confiance. Quant à TF1 et M6, la partie va se jouer en fonction du comportement des téléspectateurs. M6 a choisi de s'aligner sur la grille de France 2, qui démarrera ses programmes de la soirée à 20H35. TF1 a opté pour le maintien de ses débuts de soirée peu avant 21H00. "Un grand combat va se dérouler entre 20H30 et 21H00", résume Philippe Deshons.

TF1, qui a raflé en 2008 environ la moitié des recettes publicitaires télévisées, "reste incontournable" pour les annonceurs, malgré l'effritement de ses audiences, note Philippe Nouchi, directeur des études audiovisuelles de ZenithOptimedia (groupe Publicis). "Mais l'écart avec M6 diminue et +la prime au leader+ est moindre qu'auparavant". En décembre, TF1 a affiché une audience de 26,2%, contre 28,9% un an avant, et M6 était à 11%, contre 10,8%.

La chaîne du groupe Bouygues a vu ses recettes publicitaires reculer de 3,3% sur les neuf premiers mois de 2008, à 1,188 milliard d'euros. Les recettes de M6 ont diminué de 1,1% à 481,7 millions d'euros sur la même période et représentent environ 22% du marché publicitaire télé. "Leurs chiffres d'affaires devraient baisser" en 2009, "mais ils auraient encore plus reculé sans la suppression de la publicité sur France Télévisions", souligne M. Nouchi.
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution