Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Vendredi 23 Janvier 2009 à 00:00

Le Japon lance le premier satellite d'observation des gaz à effet de serre

Le Japon a lancé le 23 janvier le premier satellite mondial de collecte d'informations sur les gaz à effet de serre autour de la Terre, un outil sans équivalent pour quantifier la présence de ces substances nocives responsables du réchauffement climatique.

La fusée japonaise H-2A, construite et exploitée par le groupe industriel Mitsubishi Heavy Industries (MHI), a décollé à 12H54 locales (03H54 GMT) de la base de Tanegashima (sud). "Le lancement s'est déroulé comme prévu", a indiqué la Jaxa, après la séparation du satellite qui doit maintenant atteindre son orbite à 666 km de la Terre. L'engin, baptisé Ibuki ("souffle" en japonais), est spécialement équipé pour observer la présence des gaz à effet de serre (dont le dioxyde de carbone, CO2) et leur impact sur notre planète.

"Il est nécessaire de mieux connaître le comportement de ces gaz", a expliqué la Jaxa, qui pilote ce projet aux côtés du Centre national de la recherche environnementale japonais. "C'est la première fois que l'on observera ces phénomènes depuis l'espace", a-t-elle souligné, rappelant que "ces dernières années, les conséquences des émissions de gaz à effet de serre sont rapidement devenues patentes", alarmant la communauté internationale. "On dit qu'à ce train-là, d'ici 2100, la température terrestre aura augmenté de 6 degrés Celsius", entraînant un déluge de catastrophes naturelles et humaines, a poursuivi la Jaxa pour insister sur l'importance de la mission Ibuki pour sauver la planète.

"L'observation précise de la situation présente contribuera à prendre les mesures nécessaires pour lutter contre le réchauffement climatique et assurer l'avenir de la Terre", a promis l'agence. Le satellite Ibuki, qui évoluera sur une orbite non géostationnaire, fera le tour de la "planète bleue" en 100 minutes. Il embarque une batterie d'engins de mesure et de moyens de transmission pour adresser les données recueillies à un centre de gestion au sol. Ibuki emporte notamment un capteur capable de sonder la densité des gaz sur 56.000 points autour du globe, un maillage "d'une densité bien supérieure à ce qu'il est possible de réaliser depuis un avion ou au sol", a souligné la Jaxa.

Actuellement, il existe moins de 300 stations de mesure terrestres. "On pourra ainsi mieux analyser des phénomènes jusqu'à présent inconnus ou inexpliqués", a-t-elle précisé. Les Etats-Unis ont aussi un projet similaire, mais selon la Jaxa, Ibuki est celui qui possède le capteur le plus perfectionné. Ibuki est censé pouvoir poursuivre sa mission même si l'un ou plusieurs des composants tombent en panne, grâce à de nouvelles procédures de redondance.

La mission de vendredi était la 15e mission du lanceur japonais H-2A. Il s'agit de son 9e tir réussi depuis février 2005, date à laquelle les vols ont repris après une interruption de plus d'un an à la suite d'un échec retentissant en novembre 2003. Initialement développé et géré par la Jaxa, le lanceur H-2A n'a pour le moment à son actif que des opérations pour le compte de l'Etat japonais ou d'institutions publiques nippones.

Le transfert des opérations à MHI depuis avril 2007 vise à rendre cette fusée plus compétitive pour lui donner accès aux marchés des satellites commerciaux japonais et étrangers, en concurrence avec la société européenne Arianespace et les services Sea Launch de Boeing. Un premier contrat a été signé ce mois-ci pour le lancement par une H-2A d'un satellite d'observation terrestre étranger (KOMPSAT-3) pour le compte du centre de recherches spatiales sud-coréen Korea Aerospace Research Institute (KARI).
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution