Télévision par satellite, TNT, ADSL, Câble, fibre, OTT
Antennistes
Icon Facebook Icon Twitter Icon Rss
Bouton Newsletter TS
Dimanche 25 Janvier 2009 à 00:00

Trois nouveaux sages arrivent au CSA dans une période agitée

Trois nouveaux sages, deux femmes de télévision et un ingénieur des télécoms, vont rejoindre le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), en pleine adoption de la réforme de l'audiovisuel qui retire à la haute autorité son pouvoir de nomination des patrons des télés et radios publiques.

Françoise Laborde, journaliste sur France 2, et Christine Kelly, journaliste sur la chaîne d'information LCI (groupe TF1), ont été nommées samedi respectivement par le président Nicolas Sarkozy et le président (UMP) du Sénat Gérard Larcher. La veille, Emmanuel Gabla, un ingénieur des télécommunications, avait été désigné par le président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer (UMP). Ces trois nouveaux conseillers remplacent Agnès Vincent-Deray, Elisabeth Flüry-Hérard et Christian Dutoit, dont le mandat de six ans avait expiré. Ils rejoignent six autres sages de la haute autorité audiovisuelle présidée par Michel Boyon et qui fête ses vingt ans.

Françoise Laborde est un visage connu du paysage audiovisuel français. Agée de 55 ans, la journaliste et écrivain a travaillé à la télévision privée et publique. Elle assure chaque matin l'interview, le plus souvent politique, "Les 4 vérités" dans l'émission "Télématin" de William Leymergie. Elle est d'ailleurs considérée comme une femme de réseaux, notamment politiques. Mme Laborde assure aussi les remplacements des journaux de 13h00 et 20h00 sur France 2. Originaire du Sud-Ouest, où sa famille possède une propriété viticole, elle avait commencé sa carrière à RFI avant d'intégrer TF1 en 1986 puis de rejoindre la chaîne publique en 1994. En août 2008, elle avait dû présenter ses excuses après avoir poussé un juron à l'antenne - croyant celle-ci coupée - après la diffusion d'un reportage sur les soldats français tués en Afghanistan.

Journaliste et écrivain, Christine Kelly est l'une des rares présentatrices de couleur du "PAF". Figure emblématique de LCI qu'elle a rejoint en 2000, elle y présente la tranche d'informations matinale du week-end. Agée de 39 ans, elle a grandi en Guadeloupe et commencé sa carrière à RFO Guadeloupe et Martinique. Auteur de trois ouvrages, son livre sur François Fillon a reçu le prix de la biographie politique en 2008.

Emmanuel Gabla, diplômé de Polytechnique et de Télécom Paris, dirigeait depuis 2005 le service des technologies et de la société de l'information à la direction générale des entreprises. Il fut auparavant conseiller technique de Jean-Pierre Raffarin à Matignon, puis directeur-adjoint du cabinet de Patrick Devedjian, alors ministre délégué à l'Industrie (2005). Né à Strasbourg en 1969, d'un père français d'origine togolaise et d'une mère lorraine, M. Gabla "espère" être "un pont" entre le CSA et l'autorité de régulation des télécoms (Arcep), dont le rapprochement est régulièrement évoqué.

Le CSA, qui se renouvelle par tiers tous les deux ans, traverse actuellement une période mouvementée. Le projet de loi de réforme de l'audiovisuel public, dont la version finale passera devant l'Assemblée le 3 février, lui retire l'une de ses prérogatives principales: la nomination des présidents de France Télévisions et de Radio France, qui reviendra directement au chef de l'Etat - après avis conforme du CSA et du Parlement. La gauche, mais aussi certains députés UMP, ont farouchement combattu ce volet du projet de loi, y voyant une "régression démocratique".
‹  Actu précédente
Partager :
Actu suivante  ›
Marchés publics
Avis de délégation de service public
Hôpital d'Instruction des Armées Legouest : Avis de concession relatif à la gestion des services de téléphonie, de location de télévision et, en option, d'accès à internet.
» Consulter l'avis d'attribution